C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Stephen : "Être enfermé avec l'individu dans le train, c'est risqué !"

Stefen :
Stefen : - © Tous droits réservés

En prenant le train vers Mons, Jodie a été victime d’un exhibitionniste qui se masturbait devant elle. Alors qu’elle a signalé le comportement à l’accompagnateur, à l’arrêt suivant, il a ouvert les portes et l’homme a pu s’enfuir. Dans une telle situation, faut-il bloquer les portes ?

L’histoire qu’a vécue Jodie est à lire dans La Province ce matin. En prenant le train entre La Louvière et Mons, elle a été confrontée au comportement étrange d’un autre passager. L’homme qui s’est installé dans le même wagon qu’elle la fixe du regard, elle se rend alors compte que son bras bouge rapidement, elle fait alors le constat que l’homme se masturbe face à elle. Immédiatement, elle prévient l’accompagnateur de train qui dit ne pas savoir quoi faire. À l’arrêt suivant, il ouvre les portes et l’homme prend la fuite. La SNCB permet dans une telle situation de fermer les portes en attendant l’arrivée d’une équipe d’intervention. Dans une telle situation, faut-il automatiquement bloquer les portes ?

Stephen, un auditeur originaire de Charleroi est intervenu sur notre antenne. Selon lui, l'accompagnateur de train a très bien fait d'ouvrir les portes et de laisser l'individu s'échapper : "C'est une situation vraiment malheureuse mais je comprends l'accompagnateur de train... Mettez-vous à sa place : on ne sait pas à qui on a affaire, ils se font souvent agresser et vous allez rester enfermer avec un individu en attendant une équipe ?! Moi-même je ne le ferais pas alors que je suis assez costaud ! Je pense que les accompagnateurs de train devraient être des agents de sécurité, ça ne me dérangerait absolument pas. Mais être enfermé avec l'individu dans le train, c'est risqué ! Il n'est déjà pas tout juste pour faire de telles choses donc si on a affaire à quelqu'un de violent, ça peut mal tourner ! "

"L'accompagnateur a fait une erreur !"

D'autres auditeurs sont intervenus à ce sujet comme Jean-Pierre, en direct de Binche. D'après lui, "c'est une erreur ce que cet accompagnateur a fait ! Il fallait appeler la sécurité du rail et attendre la police à la sortie de la gare. Quand vous n'avez pas payé votre billet, on appelle Securail et on le fait constater par la police donc ça doit être la même chose pour ce genre de personnage ! La priorité est la sécurité du train et des personnes qui s'y trouvent."

Enfin, Jean-Claude, originaire de La Bruyère et ancien accompagnateur de train, a déjà vécu un cas difficile sur son lieu de travail et nous donne ses impressions sur la situation : "On peut demander au conducteur de ne pas ouvrir les portes mais l'ouverture de secours est toujours d'application donc on peut quand même sortir ! La solution aurait été que l'accompagnateur ferme les portes à clé, une par une ! Le tout est de savoir dans quelle gare elle s'est arrêtée ; si c'est une gare desservie ou un point d'arrêt en pleine campagne où il faut une demi-heure si tout va bien à la police du chemin de fer pour intervenir. J'ai eu le cas il y a quelques années: suite à une bagarre dans le train, j'ai demandé l'intervention de la police à un point d'arrêt et on m'a répondu que toutes les patrouilles étaient occupées et qu'il faudrait attendre une heure ! Imaginez, les trains derrière qui sont à l'arrêt, bloqués et en retard et les gens qui veulent tout de même descendre du train... Le tout est de savoir pourquoi on ne met pas plus de policiers à disposition du personnel car si vous devez attendre et que c'est un costaud à qui vous avez affaire, je vous mets au défi de le garder à l'intérieur du train!"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK