C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Silvio : " Si c'est un être humain, je ne m'en mêle pas mais quand c'est un chien, je fonce ! "

" Si c'est un chien, on intervient mais pas si c'est un humain "
" Si c'est un chien, on intervient mais pas si c'est un humain " - © Tous droits réservés

En France un chien a été traîné dans la rue et étranglé par son propriétaire. Sur la scène filmée et diffusée sur internet, les passants ne réagissent pas. Assister à la scène et ne pas bouger, c’est une attitude que vous comprenez ?

La vidéo d’un homme qui traîne son chien dans la rue en le tenant par le collier alors que l’animal frotte le sol a été postée par la Fondation Assistance aux Animaux. Depuis, elle fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Outre les faits du propriétaire qui ont entraînés la mort de l’animal, l’attitude des témoins de la scène est au cœur des discussions. Alors que plusieurs personnes voient ce qu’il est en train de se passer, il faudra attendre plusieurs minutes avant que quelqu’un n’appelle la police. Depuis, l’homme a été interpellé.

Assister à la scène et ne pas bouger, c’est une attitude que vous comprenez ? C'est la question que l'on posait ce matin dans " C'est vous qui le dites".

Silvio de Morlanwelz : "Je peux cautionner dans le sens où les gens ont peur. Si cet imbécile a traîné son chien, il peut aussi être violent vis-à-vis des gens. Moi si je vois ça, directement je fonce au risque d’avoir des coups. Je frappe directement, je ne réfléchis pas. Je fais ce qu’il a fait au chien avec un supplément si c’est possible. Le fait que ce soit un animal, c’est encore pire. Un chien, un chat, ça n’apporte que de l’amour. Si c’est un être humain, je ne m’en mêle pas parce qu’il y a peut-être des raisons mais quand c’est un chien sans défense, je fonce. Moi quand je vois une vidéo comme ça, ça m’empêche de dormir, c’est de la cruauté gratuite. "

Il faut réagir pour tout le monde

Du côté de Perwez, Linda nous donne également son avis : " Je ne filme pas mais le bonhomme va regretter d’être né. Je fonce dans le tas et je frappe le bonhomme. Ça me sidère ces interlocuteurs qui filment derrière leurs fenêtres. Moi je descends et je cogne ! C’est une personne adulte, on voit que c’est une tête blanche. Il a l’air costaud mais à côté de moi, il ne va pas tenir très longtemps ! S’il fait ça avec un chien, il peut le faire avec des enfants, il peut le faire avec n’importe qui. On bouge pour tout le monde ! J’ai des valeurs, on m’a appris à défendre son prochain, que ce soit n’importe quoi, n’importe qui, on ne fait pas ça et on ne reste pas les mains dans les poches ! Je m’en fous s’il a un couteau, je fonce quand même ! C’est invraisemblable, les gens n’ont plus de valeurs à l’époque actuelle ?! C’est du gros n’importe quoi ! Vous voyez une femme qui se fait violer, vous bougez ou vous ne bougez pas ? Pourquoi ce n’est pas la même réaction si c’est une personne ? Les gens n’ont plus de couilles de nos jours ! Personne ne bouge ! "

Christophe de Bruxelles est aussi scandalisé par le manque de réaction des passants : " Le gamin qui passe en trottinette, à son âge, pourrait très bien réagir. Il y a une trentaine d’années, j’ai eu le cas quand j’avais 16 ans. On était en voiture à une station-service en France et le gamin du propriétaire de la station-service caillassait un chien. Je lui ai mis une grande claque dans la figure, le papa est intervenu et pour finir, il s’est retrouvé par terre et le chien est reparti avec nous. C’est de la lâcheté de ne pas intervenir. Pour un chien, je donnerais ma vie. S’il y a une agression, j’agis de la même façon. Il ne faut pas avoir peur dans ce cas-là. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK