C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Shannon tente de porter plainte deux fois... La police peut refuser de prendre la plainte ?

Shannon a été victime d’une arnaque sur le web, alors qu’elle souhaite porter plainte, la police refuse deux fois avant de l’entendre… La police peut-elle refuser de prendre une plainte ?

L’histoire de Shannon est racontée dans la Nouvelle Gazette aujourd’hui. En contact avec un acheteur sur un site de vente en ligne, elle expédie un colis puis se rend compte qu’elle est victime d’une arnaque. Elle souhaite faire bloquer l’envoi, Bpost lui demande alors un numéro de PV. Shannon veut donc porter plainte vendredi dernier et à deux reprises, dans deux commissariats de police, on refuse de l’entendre. " Ce n’est pas le bureau des plaintes ici ", première réaction. " Les bureaux vont fermer, revenez lundi. ", deuxième refus. Avant qu’elle ne soit entendue dans un troisième bureau de police. La police peut-elle refuser de prendre une plainte ?

Marc Anciaux, commissaire de police de la zone Brunau (Fleurus, les Bons Villers et Ponts-à-Celles) : " Dans un premier temps, la personne s’est présentée au poste de police de Luttre. Il est essentiellement occupé par des agents de police qui n’ont pas de compétences judiciaires pour acter la plainte. Ils ne sont pas compétents en matière judiciaire. "

Après cet échec, Shannon se présente au poste de police de Pont-à-Celles et là aussi, on refuse de prendre sa plainte. Pour Marc Anciaux, ce comportement est inadmissible : " Ce comportement est totalement inacceptable. Le code d’instruction criminel prévoit que lorsqu’un policier constate une infraction, il est tenu d’ouvrir un dossier. Dans ce cas-là, l’inspecteur est évidemment tenu d’acter la plainte et de transmettre le dossier au procureur du roi. "

Même si le poste de police ferme bientôt, ce n'est pas une raison valable pour ne pas acter la plainte : " Tout inspecteur est tenu d’acter la plainte même si ça dépasse l’heure de fermeture. D’ailleurs, le chef de zone a directement diligenté une enquête interne à l’égard de cet inspecteur qui a été directement écarté. Nous sommes, au sein de la zone, très soucieux de la qualité du service rendu aux citoyens. Donc ce comportement est tout à fait inacceptable et une enquête disciplinaire est ouverte. "

En aucun cas, le policier peut refuser d’acter la plainte. Dès qu’un inspecteur constate un délit, il est obligé d’ouvrir un dossier même si les victimes ne portent plainte. Si quelqu’un se retrouve dans la même situation que Shannon, le commissaire Marc Anciaux conseille de " le signaler à la direction de la zone de police qui prendra immédiatement des mesures et ouvrir un dossier d’enquête interne. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK