C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Sandro : « Dans des cas extrêmes, une bonne gifle n'a jamais fait de mal! »

temporary-20190508110701
temporary-20190508110701 - © Tous droits réservés

À Anderlues, un homme qui giflait son beau-fils et le forçait à rester à genoux durant des heures, dit l’avoir fait pour son éducation. Un châtiment corporel peut-il être éducatif ?

Dans La Nouvelle Gazette de ce matin on peut lire qu’un homme vient d’être condamné à un an de prison avec sursis pour avoir infligé des traitements dégradants à son beau-fils. La défense a précisé que l’enfant était difficile, menteur et voleur… Que s’il était obligé de rester des heures à genoux par terre ou qu’il recevait des gifles, c’était éducatif.

Un châtiment corporel, ça peut être éducatif ? C'est la question qu'on vous posait ce matin dans « C'est vous qui le dites ».

Selon Sandro, un auditeur intervenu sur notre antenne depuis Jumet : « On parle de châtiment dans cette nouvelle société et cette nouvelle génération mais on part vite dans l'extrême pour une chose ou l'autre. J'ai ramassé des fessées et des gifles dans mon enfance et mon adolescence et je n'en suis pas mort ! Et si j'en ai ramassée une, c'est que je la méritais, point barre ! La violence ne résout rien c'est sûr mais maintenant, quand un enfant dit « Merde ! » à ses parents, les gens rigolent ! Et maintenant, la nouveauté dans cette société c'est de dire : « Il est hyperactif, il n'y peut rien ! » Donc c'est l'hyperactivité qui prône sur l'éducation et ça, je ne suis pas d'accord parce que je peux vous dire que je n'aurais jamais osé dire de noms d'oiseaux à mes parents ! Mais une petite fessée n'a jamais fait de mal à un enfant... Il faut bien sûr expliquer les choses mais si mon gamin a volé et ramène la police à la maison, je ne pense pas que je vais le lui expliquer, il faut rester sérieux : il s'en ramassera une ! Quand j'étais plus jeune, je n'aurais jamais osé faire le quart de ce que les jeunes font maintenant ! Dans des cas extrêmes,  à partir du moment où vous avez des choses graves en rapport avec la justice, une bonne gifle n'a jamais fait de mal ! »

"' Le châtiment corporel n'est pas du tout éducatif !"

Direction Evere où Nathalie nous a appelé pour nous donner son avis : « Je ne comprends pas ce genre d'attitude, on ne tape pas les enfants, c'est exagéré ! Ce qu'il faut faire, c'est le punir, le mettre dans un coin et limite, lui donner une fessée et crier assez fort mais ce qui est surtout important, c'est d'expliquer à l'enfant pourquoi il ne peut pas faire certaines choses afin qu'il comprenne. J'ai eu deux enfants et je ne les ai jamais frappé mais je leur expliquais les choses. »

Enfin, Fabiola, depuis Liège, conclut le débat en nous racontant son vécu : « Le châtiment corporel n'est pas du tout éducatif ! Je suis issue d'une famille de sept enfants et chez nous, c'était ma maman qui prenait les décisions et nous éduquait et elle était très autoritaire mais elle n'a jamais levé la main sur nous ! Et on l'a toujours énormément respectée et écoutée. Et même à l'âge de l'adolescence, avec plus de liberté et d'indépendance, elle nous disait toujours qu'elle avait confiance en nous et qu'on savait ce qu'on pouvait faire et ne pas faire. Tout ça fait partie de l'éducation ! Mais la violence n'a rien à faire là-dedans... Mettre au coin éventuellement mais ne pas donner de fessée ! »

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook « C'est vous qui le dites ».

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK