C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Robert de Fleurus : "Faire asseoir l'élève à terre n'est pas humiliant, je trouve ça plutôt comique!"

Depuis la rentrée, 60 plaintes ont été déposées contre des professeurs pour harcèlement envers des élèves durant les cours. Ça existe vraiment des professeurs harceleurs en classe ?

Dans La DH de ce matin, la maman d’un élève de secondaire raconte le calvaire vécu par son fils à cause d’un professeur qui le harcelait, l’humiliait pendant les cours. Il était, entre autres, obligé de s’asseoir par terre et n’a pu régler la situation qu’en changeant d’école car la direction n’arrive pas à monter un dossier suffisant contre ce professeur nommé, qui depuis aurait trouvé une autre cible dans sa classe. On apprend par ailleurs que depuis la rentrée, 60 plaintes contre des professeurs ont été déposée auprès du délégué général aux droits de l’enfant pour de tels faits. Ça existe vraiment des professeurs harceleurs en classe ?

Robert, un auditeur originaire de Fleurus a réagi à ce sujet sur notre antenne. Il est projectionniste dans des salles de cinéma et s'est rendu compte que "Le problème ne vient pas toujours des professeurs, les enfants sont conscients qu'ils ont beaucoup de droits et ils en abusent. J'ai rencontré beaucoup de projections pour des écoles le matin et ils venaient avec leur professeur naturellement et quand on voit le comportement des enfants, on voit qu'ils sont conscients qu'ils ont des droits maintenant et si on ne les respecte pas, les parents viennent aussi des fois trouver le professeur mais les parents croient toujours que leur enfant est le meilleur mais il faut aussi leur dire qu'ils ne sont pas en classe pour voir ce qu'il se passe et que le professeur, parfois, n'a pas d'autres moyens que d'élever la voix ou de réprimander pour se faire comprendre ou se faire respecter car il n'y a plus beaucoup de respect de l'élève envers le professeur."

"Il y a pire comme humiliation !"

Quand on interroge Robert sur ce qu'il pense de certaines sanctions, il répond : "Il faut voir aussi si le professeur n'avait pas demandé amicalement plus tôt de rester tranquille. Vous savez face à une classe de 25-30 élèves, quand tout le monde se met à chahuter, le professeur n'a pas toujours d'autres moyens pour se faire respecter que d'infliger des punitions. Quand j'étais petit, les personnes turbulentes recevaient des frotteurs ou des coups de règle sur la main, j'en ai reçu aussi mais si le professeur en arrive là, c'est que vous l'avez excédé! Les parents n'écoutent que leurs enfants mais les enfants fabulent aussi parfois pour arriver à leur fin. Il faudrait confronter les deux parties en zone neutre et voir ce qu'il s'est réellement passé. Moi je trouve que certains professeurs pourraient aussi déposer plainte face au comportement de leurs élèves ou des parents."

Quant à la frontière à ne pas franchir, pour notre auditeur : "Il ne faut pas que ça devienne dégradant pour l'élève mais le mettre au coin ou le faire s'asseoir à terre à côté du banc, ce n'est pas humiliant, moi je trouve ça même plutôt comique! Il y a pire que ça comme humiliation! Si le gosse ne comprend que ce système là pour rester tranquille et à sa place, à la limite je suis pour! Moi, je n'en suis pas mort en tout cas."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK