C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Privatiser l'armée toujours plus : 5000 jobs menacés

Les militaires ne devront plus s’occuper de l’horeca, de l’informatique, de la garde, de l’entretien, de la logistique. La ministre de la défense veut privatiser. Est-ce que c’est une si mauvaise idée que ça dans le fond ?

Pour Patrick Descy, secrétaire permanent militaires au sein de la CGSP défense, ce plan de sous-traitance, c’est clairement imposer une nouvelle cure d’amaigrissement à la défense.

Le syndicaliste est cependant d’accord sur un point. Un menuisier n’a pas besoin d’être militaire. Certaines tâches pourraient être sous-traitées. Mais d’expérience, il a remarqué que toutes les tâches qui ne font pas partie du core-business de l’armée et qui ont été sous-traitées, ont donné des résultats plus que mitigés. "C’est plus cher et c’est moins bien fait" explique-t-il. Ça a été le cas pour des tâches de nettoyage, mais aussi pour de l’horeca.

Alors pourquoi est-ce qu’on continue dans cette voie-là ? Pour Patrick Descy, la raison est simple. Il est plus facile de traiter avec des sociétés privées. En cas de problèmes, ceux-ci seront à la charge de la société et non pas de l’État. On pense par exemple aux accidents de travail ou aux indemnisations.

Aujourd’hui, l’armée compte encore 30.000 hommes. Avec ce nouveau plan, on passera à 25.000 hommes. À terme, on risquerait de voir notre armée réduite à 5 voire 10.000 hommes selon les estimations du syndicat.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK