C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Princesse Delphine de Saxe-Cobourg : est-ce un combat gagné ?

Bernard de Durbuy : "Je ne mettrai plus mon drapeau belge à ma fenêtre"
4 images
Bernard de Durbuy : "Je ne mettrai plus mon drapeau belge à ma fenêtre" - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

La princesse Delphine de Saxe-Cobourg était l’invitée de la RTBF ce matin avant sa conférence de presse à midi. Tout comme dans le journal Le Soir d’aujourd’hui, elle parlera de son combat judiciaire de ces sept dernières années pour faire reconnaître qu’Albert II est son père. Il y a quelques jours, c’est la justice qui a reconnu cette paternité et qui a permis à Delphine de changer de nom de famille ainsi que d’obtenir le titre de " princesse ", mais Albert, son père, ne s’est manifesté d’aucune façon.

Une reconnaissance en justice mais pas de son père, c’est un combat gagné ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Je suis fâché contre Delphine !"

Bernard, un auditeur originaire de Durbuy, en province de Luxembourg, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je suis fâché parce qu'elle a su vivre aisément sur le compte de monsieur Boël durant à peu près 40 ans et une fois qu'elle s'est faite un nom en tant qu'artiste dans la peinture, et qu'elle a tout eu, elle se tourne vers Albert ! Le pauvre, il s'est amusé dix minutes et maintenant, il doit la reconnaître ! S'il n'y a que ça, la maman de Delphine, qui est baronne, savait très bien ce qu'elle faisait aussi ! Il faudrait penser également à la souffrance de Paola dans tout ça ! Chaque année, je mettais le drapeau de la Belgique à ma fenêtre lors de la Fête nationale mais désormais, je ne le mettrai plus !" 

Du côté de Woluwe-Saint-PierreSabine n'est pas du même avis : "C'est un combat gagné ! Une reconnaissance morale de son identité vis-à-vis d'elle, de ses enfants et du peuple belge. En tant que femme, Delphine, voulait que ce combat soit à son image, ce n'est pas une enfant du péché mais de l'amour ! Ça a dû être terrible pour elle mais elle a été autonome et a su tirer sa légitimité vis-à-vis de tout le monde, y compris de son père. [...] Tout le monde sait que la relation d'Albert II et de la maman de Delphine a duré des années et que cette enfant a été faite via une union d'amour."

Je félicite Delphine du fond du cœur !

Sabine conclut avec des remerciements : "Je félicite la justice belge qui a su rester unique dans son genre et surtout la force psychique et physique de Delphine qui a su faire face à ce rapport de force et a su se faire reconnaître malgré l'ignorance et la méchanceté des gens. Elle a su démontrer qu'elle est sa fille et je la félicite du fond du cœur pour ça. Peu importe qu'il s'agisse d'un roi ou non, un père doit reconnaître son enfant."

"Le Roi Philippe doit honorer sa demi-sœur"

Enfin, direction Bruxelles, où Marie-Christine témoigne : "Premièrement, je remercie les magistrats de Belgique qui ont lavé la tache qu'il y avait sur le peuple belge car le Roi se comportait d'une très mauvaise façon... Deuxièmement, quand on est chrétiens, on se réconcilie; il n'y a pas de vraie fraternité sans respect. Enfin, je voudrais lancer un appel à Philippe, qui est notre Roi actuel et qui a le même sang que Delphine : j'ai confiance en lui, il doit faire un geste fort qui honore sa demi-sœur!"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK