C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Pour Jeroen De Schuyteneer, les traditions évoluent !

Théo Francken accuse la ville de Gand de faire du politiquement correct en annonçant la venue de saint Nicolas sur une affiche où il apparait sans croix, aux côtés d’un Zwarte Piet blanc et sur un vélo au lieu de son âne. C’est trop politiquement correct ?

C’est dans un tweet que Théo Francken s’est montré agacé par l’affiche qui annonce la venue de saint Nicolas dans la ville de Gand. On y voit le grand saint sans croix sur sa mitre, accompagné par un Zwarte Piet blanc avec une tache de suie sur le visage et l’âne a disparu au profit d’un vélo. Pour le Secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, par cette communication Gand veut faire du politiquement correct. La ville répond qu’ils ont simplement décidé de laïciser les fêtes de fin d’année. Saint Nicolas sans croix, sur un vélo, accompagné d’un Zwarte Piet blanc, c’est trop politiquement correct ?

Jeroen De Schuyteneer, directeur des événements de la ville de Gand : " En ce qui concerne le changement au niveau du vélo, ce n'est pas une question d'écologie mais plutôt une image ludique que nous avons choisi tout comme nous pouvons en voir chez le boulanger. Par exemple, des chocolats avec saint Nicolas qui est dans un bâteau, à cheval, en moto ou encore voiture de sport. Pour le Zwarte Piet, cela fait quelques années déjà que nous le représentons comme cela. C'est une discussion étrange parce que cela fait maintenant six ans que je travaille dans la ville de Gand et j'ai demandé à mes collègues depuis quand il n'y a plus de croix sur le chapeau de saint Nicolas. Cela fait 15 ou 20 ans qu'il n'y en a plus. Dans l'histoire, saint Nicolas n'en n'a pas toujours eu ".

Pour Jeroen De Schuyteneer, les traditions évoluent : " Une tradition, le foklore de saint Nicolas a beaucoup changé dans l'histoire. Au Moyen-Âge, c'était le sauveur des enfants et des jeunes filles. Après, il s'agissait d'un homme qui effrayait les enfants et maintenant c'est le grand ami de tous les enfants. C'est une évolution naturelle pour une tradition et cela doit rester une grande fête pour les enfants de la ville de Gand et tous les autres enfants qui viennent dans notre ville. Nous ne voulons pas laisser la fête de Saint-Nicolas devenir une discussion idéologique avec des récupérations politiques ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK