C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Pierre-Henry de Liège : "Celui qui dit ne pas comprendre s'il y a consentement ou non est un menteur!"

temporary-20200914115104
4 images
temporary-20200914115104 - © Tous droits réservés

Une députée propose une loi pour encadrer le consentement lors de relations sexuelles. Selon un sondage, dont nous avions déjà parlé dans l’émission, un tiers des moins de 26 ans pense que si une femme n’a pas dit clairement " non ", il ne peut jamais s’agir d’un viol. La nouvelle proposition de loi, que l'on découvre dans La Libre Belgique, indique que l’absence de résistance n’implique pas nécessairement de consentement, qu’il faut au moins participer physiquement pour que le consentement soit marqué.

C’est trop difficile de comprendre qu'il n'y a pas consentement ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Il faut un suivi des victimes plutôt qu'une loi"

Pierre-Henry, un auditeur originaire de Liège, est intervenu à ce sujet sur notre antenne: "La justice n'existe pas, j'ai été violé à l'âge de 15 ans et j'avais déposé plainte mais le coupable n'a pas été poursuivi parce qu'il était notable et cet individu est décédé depuis lors. Il faut un suivi des victimes plutôt qu'une loi et qu'on les prenne un peu plus en compte. Moi, on m'a drogué et on m'a fait boire de l'alcool puis on m'a violé. La loi actuelle n'est pas claire mais au lieu de renforcer la loi, il faudrait renforcer l'éducation et expliquer les choses à l'école."

Celui qui dit ne pas comprendre s'il y a consentement ou non est un menteur!

Selon Pierre-Henry, il est impossible de ne pas savoir quand il y a consentement ou non : "L'absence de consentement est naturelle, ça se voit tout de suite quand c'est un refus ! Il n'y a pas moyen de passer à côté... Ce sont des menteurs et des hypocrites ceux qui disent qu'elle n'a pas dit "non". Le refus est physique, il n'y a pas d'accord tacite, la peur s'installe. Et celui qui dit ne pas comprendre s'il y a consentement ou non est un menteur!"

"Il faudrait plutôt consacrer du temps et des moyens à l'éducation"

Direction Namur à présent, où Sophie témoigne : "Je ne suis pas sûre qu'il faille encore faire des lois mais il me semble qu'il faudrait plutôt consacrer du temps et des moyens à l'éducation. On est dans une civilisation où il y a de plus en plus de règles, de lois et de contraintes, à tel point que les gens ne peuvent plus tout connaître. Certes, nul n'est censé ignorer la loi mais il y a désormais des milliers de pages de lois que ça nous dépasse. Beaucoup de choses pourraient être apprises à l'école et ça doit même être une éducation générale donc ça peut aussi se faire en famille ou dans d'autres endroits. Il faut en parler et apprendre le vivre-ensemble. Il serait plus intéressant d'avoir plus d'apprentissage plutôt que des lois et des punitions."

"J'ai été victime d'une accusation de viol"

Enfin, un auditeur témoigne sous couvert de l'anonymat : "J'ai été victime d'une accusation de viol alors que je n'ai rien fait! Une amie était amoureuse d'un pote à moi et pour se venger, elle m'envoyait des photos d'elle nue... Un jour, je l'ai emmenée en voiture et lui ai dit d'arrêter avec ses photos et par la suite, elle a déposé plainte contre moi. Depuis lors, les nuits sont longues car j'attends d'être convoqué par la police mais moi, je n'ai rien eu avec cette fille là, donc c'est très lourd. Il y a de fausses accusations de viol de gens qui veulent se venger donc il faudrait encadrer cette loi concernant le consentement car les gens utilisent le terme "viol" trop rapidement."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK