C'est vous qui le dites

Tous les lundis, mardis, mercredis de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Pédophilie : " Cela a duré 13 ans et je n'ai jamais eu le moindre soupçon ! "

L’épouse d’un homme condamné pour actes pédophiles à son domicile a écopé de 12 mois de prison avec sursis parce que le tribunal n’a pas cru qu’elle n’avait rien remarqué pendant 10 ans. Ne rien remarquer pendant 12 ans, c’est possible ?

Un Dinantais vient d’être condamné à 12 ans de prison pour avoir commis des attouchements sur ses deux filles, son fils et la fille d’une voisine, c’est à lire dans La DH. Quotidiennement, il prenait le bain avec ses filles, leur appliquait ensuite de la crème et s’attardait sur leur sexe, allant jusqu’à la pénétration. Il a fait de même avec son fils et ayant gagné la confiance d’une voisine, de tels faits ont été également commis sur elle quand il la gardait pour soulager la mère. L’épouse de cet homme a également été condamnée à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal pour non-assistance à personne en danger car elle n’a pas été crue quand elle a expliqué ne rien avoir remarqué durant ces 10 ans.

Ne rien remarquer pendant 12 ans, c’est possible ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites".

Un auditeur s'est exprimé sous couvert de l'anonymat : " Oui c'est effectivement possible de ne rien voir. Je n'ai jamais rien vu et c'est grâce à l'enquête que nous avons vu que mon ex-mari était pédophile sur mes trois enfants malheureusement. Suite à cela, on a carrément placé mes enfants dans l'enseignement spécial parce qu'ils étaient dyslexiques. Ils avaient un comportement brutal mais on ne se doutait absolument pas que c'était dû à cela. On ne comprend pas... On sent qu'il y a un problème vis-à-vis des enfants mais franchement on ne voit rien et on est tellement manipulé par cette personne que, ce soit moi ou mes enfants, je n'ai rien vu, rien honnêtement ! Cela a duré treize ans. Sur ces treize ans, je n'ai jamais eu le moindre soupçon. J'étais battue aussi. Est-ce que c'est dû à cela ? Je ne sais pas... Je n'aurais pas pu voir ce qui se passait chez moi... Je culpabilise, je me fais soigner, mes enfants le sont également. Au moins, maintenant, mon ex-mari a ce qu'il mérite. On doit se reconstruire, nous n'avons pas le choix ! ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK