C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Patrick : " S'il n'y a pas de risque pour la personne, il ne faut rien faire "

Après être intervenu pour aider une serveuse importunée par un client à Mons, Jean-François, 19 ans, a été tué par plusieurs coups de couteau. Faut-il toujours intervenir pour aider des inconnus ?

Le drame s’est déroulé près de la gare de Mons dans la nuit de lundi à mardi. Jean-François, âgé de 19 ans, boit un verre et discute avec le barman qui est séduit par la serveuse du bar d’à côté. Il l’encourage à lui demander son numéro de téléphone, ce qui est fait devant un client qui lui aussi était séduit et ne prend pas bien la situation. S’en suit un échange tendu entre Jean-François et lui, l’homme veut attendre la fin de service de la serveuse, Jean-François intervient, l’homme est invité à quitter les lieux ce qu’il fait mais attendra Jean-François un peu plus loin pour le poignarder à plusieurs reprises. Jean-François est décédé à l’hôpital plus tard dans la nuit. Ce jeune homme a perdu la vie en voulant aider une serveuse… Faut-il toujours intervenir pour aider des inconnus ?

Patrick de Châtelet est pompier et il a décidé de ne plus intervenir pour des petites insultes : " Un type est mort pour des bêtise ! On vit où ?! La jeunesse est grave, elle n’a même plus peur de la police. J’ai 59 ans et depuis 7 ans, je ne fais que des sports de combat (boxe, judo…) donc je n’ai pas peur d’être face à quelqu’un. J’ai un physique qui m’a déjà souvent servi et qui m’a souvent évité des ennuis. Mais je n’interviendrai pas pour des insultes. S’il y a quelque chose de grave ou s’ils sont plusieurs à taper comme ça s’est passé au métro il y a quelques années, à la limite, je vais voir ce qu’il se passe et essayer d’intervenir. "

Intervenir pour des petites insultes " ne sert plus à rien. On se retrouve avec un coup de couteau. Il faut intervenir au moment où il y a un risque pour la santé de la personne. Si on sait intervenir, on intervient. Si on n’est pas sûr, on appelle la police. On est dans un monde de fou ! Pour un oui ou pour un non, on vous sort un couteau, un flingue ou on essaye de vous écraser à coups de voiture. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK