C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Nouveau cas de maltraitance animale dans un cirque à Ans ?

QQD
QQD - © Tous droits réservés

La commune de Ans a-t-elle autorisée sur son territoire la présence d’un cirque qui maltraite les animaux ?

La DH diffuse aujourd’hui des photos des enclos d’un cirque qui pose problème à Alleur (après vérification, ce n'était pas à Rocourt). Des passants ont photographié les animaux déjà présents alors que le chapiteau n’est pas encore sur place. On y voit notamment un chameau qui a perdu une grande partie de ses poils accompagné de chèvres entourées de déchets. La présence d’un cirque est soumise à l’autorisation de la commune, donc Alleur (commune de Ans) a autorisé sur son territoire la présence d’un cirque qui maltraite les animaux ?

Fabrice Remels, responsable communication  du cirque franco-belge : " Chaque année, à la même époque, nous sommes attaqués sur les réseaux sociaux parce que les gens sont dans une ignorance totale c'est-à-dire que déjà, ce ne sont pas des poils mais de la laine et deuxièmement, c'est la période de mue donc le chameau va perdre toute sa laine pour se retrouver quasiment nu jusqu'au mois de septembre. Après cela, il va refaire de la laine pour l'hiver tout simplement. N'importe quel vétérinaire ou une personne un peu capable pourrait vous le dire! Il n'y a rien d'autre! Et sur la photo, on voit sa lèvre un peu déformée car il secouait la tête au moment de la photo."

Une invitation envoyée à La DH

Suite à l'article rédigé par La DH, Fabrice Remels a pris contact avec la rédaction : " Nous avons pris contact avec la Dernière Heure, nous les avons invités à venir voir d'eux-mêmes comme c'était le cas il y a deux ans avec La Meuse. D'ailleurs, à l'époque, nous avions eu des contacts avec la SPA, le bien-être animal, etc. Qui avaient bel et bien déclaré dans la presse que nous n'étions pas connu comme cas de maltraitance et j'invite qui que ce soit à venir voir, il n'y a pas de soucis!"

Dans cet article, on parle de déchets dans les enclos, ce à quoi Fabrice Remels répond : " Concernant les déchets dans les enclos, les photos sont très mal prises car les déchets ne sont pas dans les enclos mais à l'extérieur des enclos. Ces déchets ont déjà été ramassés parce qu'ils ont été faits au moment où on est arrivé puisque le chapiteau n'était pas encore monté. Donc ce sont simplement les déchets de personnes qui n'ont aucun civisme qui jettent leur canette, leur papier de chips, etc. par dessus la clôture! Mais les parcs des animaux sont nettoyés deux fois par jour, matin et soir, en même temps que le nourrissage... Maintenant, si des gens sont venus déposer des immondices, nous n'y pouvons rien. C'est un ancien garage qui va être bientôt démoli et nous, nous louons ça à un propriétaire et quand nous arrivons, nous nettoyons tout ça. La première chose qu'on fait quand on arrive dans une ville, c'est d'installer les enclos des animaux de manière à ce qu'ils soient directement lâchés, qu'ils puissent avoir à boire et à manger avant même de monter le chapiteau ou de manger. D'ailleurs sur les photos, on voit bien les caravanes qui sont à l'arrière. On ne peut pas les laisser seuls, c'est faux ce que dénonce cette riveraine! En terme de loi, on n'a pas le droit de laisser les animaux de côté!"

Le cirque franco-belge respecte les normes

Le cirque franco-belge persiste et signe: il respecte la loi et les normes et cet article n'a aucun sens. Fabrice Remels conclut : " On est soumis à des autorisations, le dossier pour venir à la commune de Ans nous a pris plus de trois mois d'organisation et une fois que nous sommes installés, la commune vient contrôler. L'an dernier, par exemple, ils étaient 15-20 policiers, en présence du bien-être animal. Nous sommes contrôlés régulièrement parce que sinon, ce serait trop simple. Le jeu du contrôle est que ça se fasse à l'improviste. Et c'est déjà arrivé qu'ils viennent trois fois sur une semaine comme c'est déjà arrivé qu'ils viennent une fois tous les trois mois mais on est tout le temps contrôlé! On a des normes à respecter, par exemple, pour le cas des loups tchécoslovaques, leur enclos doit faire 18 mètres carrés... Ils en font 74 ici donc je ne vois pas ce qu'on peut faire de plus!"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK