C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Ne faut-il plus strictement interdire la drogue ?

À l’occasion des 100 ans de la loi drogue, plusieurs associations veulent une évolution pour ne plus pratiquer la répression uniquement, mais réguler le marché, faisant le constat que la politique mise en place n’élimine pas le problème mais rempli les prisons et coûte de l’argent. Concernant le cannabis, dans La DH, le sénateur Julien Uyttendaele propose d’interdire le profit dans le marché de la drogue dans un circuit officiel, ce qui assécherait le circuit criminel, avec un contrôle qualité par une agence dédiée, type Afsca.

Il ne faut plus strictement interdire la drogue ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
Faut-il strictement interdire la drogue ? © BRUNO FAHY – BELGA

"Légaliser le cannabis pourrait relancer l’économie"

Mathieu, un auditeur originaire de Tubize, dans la province du Brabant wallon, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Nous sommes en 2021, les mœurs ne sont plus les mêmes qu’à la création de cette loi, il y a 100 ans. Pour moi, légaliser le cannabis pourrait relancer l’économie : cela va créer de l’emploi, des locaux vont être loués, des entrepôts achetés pour faire pousser l’herbe, et cela pourrait même être bon pour le tourisme. Ce serait économiquement intéressant, mais le plus important est de bien encadrer et de régulariser tout cela. Prenons comme exemple les Pays-Bas où la légalisation du cannabis et de la prostitution a permis de relancer l’économie."

4 images
Faut-il strictement interdire la drogue ? © KatarzynaBialasiewicz – Getty Images/iStockphoto

"Je fume tous les jours du cannabis"

Retrouvons Dominique à Hal, dans la province du Brabant flamand : "Je suis pour la légalisation du cannabis, mais toutes les autres drogues doivent être interdites. Le cannabis, j’en consomme depuis l’âge de 15-16 ans et j’en ai bientôt 50. J’en fume tous les jours. Au début, c’était surtout pour l’aspect récréatif, mais à force de travailler, je suis maintenant rempli d’arthrose et le cannabis me soulage, j’en consomme de manière thérapeutique. Il existe un marché parallèle pour le cannabis, l’État est au courant et je souhaiterais que qu’il soit légiféré. De plus, on m’a déjà confisqué plusieurs fois mon cannabis, alors que je sais que des policiers en fument et je trouve donc que c’est hypocrite de l’interdire.
Je dois admettre qu’après 35 ans de consommation, j’ai des petites pertes de mémoire. Ça doit être un peu lié, mais il faut dire que je commence aussi à prendre de l’âge, ça ne m’inquiète pas."

4 images
Faut-il strictement interdire la drogue ? © sturti – Getty Images

"Légaliser et sensibiliser"

Le débat se termine à Liège avec Patrick : "Personnellement je trouve qu’il faut absolument légiférer. Je ne cautionne pas les drogues dures, mais je suis pour le cannabis, qui est à mon sens trop stigmatisé. Quand on en parle, on imagine toujours des groupes de jeunes fumant en cachette, complètement amorphes. Je fume du cannabis et cela ne m’empêche pas d’avoir des projets et d’être sérieux dans la vie : je travaille, j’ai des enfants et je suis indépendant sur le côté. J’ai essayé le CBD mais ça ne me fait rien, c’est comme boire un verre de vin sans alcool, ça n’a aucun impact. J’aimerais me procurer de l’herbe dans un magasin officiel, et ce n’est pas cela qui inciterait les gens à consommer."

On trouve bien de l’alcool partout, on n’en achète pas pour autant

"Il faut légaliser et sensibiliser à la consommation de cannabis. De plus, je pense que la police fatigue de devoir intervenir sur des cas de drogues, ils pourraient être sur d’autres affaires, ça doit être fatigant. Si on légifère la consommation du cannabis, avec une intervention de l’Afsca par exemple, ce serait mieux pour tout le monde."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK