C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Nathalie : " Signaler un contrôle routier, c'est être complice d'un conducteur qui peut tuer "

Nathalie : " Signalez un contrôle routier c'est devenir complice d'un conducteur en état d'ivresse  "
Nathalie : " Signalez un contrôle routier c'est devenir complice d'un conducteur en état d'ivresse " - © Tous droits réservés

Alors que la campagne BOB a débuté ce week-end, la police vous demande de ne pas prévenir les autres automobilistes de la présence d’un contrôle. La présence d’un contrôle routier, ça se signale aux autres ?

En de nombreux endroits ce week-end, la police a installé des contrôles d’alcoolémie au volant dans le cadre de la campagne BOB, comme à chaque période de fêtes. Ce matin, La Libre Belgique revient sur le message de la zone de police Basse-Meuse qui, sur les réseaux sociaux, invitait les automobilistes à ne pas indiquer la présence des forces de l’ordre en pensant à l’alcoolique qui ira peut-être percuter une mère de famille. En plus des appels de phares pour avertir les autres, depuis quelques années, les emplacements des contrôles routiers sont partagés sur les réseaux sociaux et applications.

La présence d’un contrôle routier, ça se signale aux autres ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans " C’est vous qui le dites ".

Nathalie, une auditrice originaire de Gilly, milite pour ne plus signaler les contrôles routiers : " En juillet 2015, mon fils et ma belle-fille (Grégory et Mélanie) ont été tués dans un accident de voiture causé par un conducteur en état d’ivresse qui avait 2,36 g d’alcool dans le sang. Nous aurions tant aimé qu’un contrôle puisse l’arrêter ! Les contrôles sont des filets qui empêchent ce genre de conducteur de tuer d’autres personnes ou de se tuer soi-même. Quand vous partagez l’information, vous devenez complice de ce conducteur parce que ce conducteur peut soit vous rencontrer sur la route, soit rencontrer quelqu’un de votre famille et venir briser votre vie à tout jamais ! On peut dire que c’est un beau geste d’alerter : " Si vous avez bu, restez à la maison !" Mais il ne faut pas prévenir sur les réseaux sociaux. Il faut laisser les policiers faire leur travail. En faisant des contrôles, ils peuvent sauver des vies. "

" Un contrôle ne doit pas être signalé mais un radar abusif "

À Stoumont, Raymond appréciait auparavant qu’on le prévienne d’un contrôle policier mais depuis, il a changé d’avis : " Je pense que le rôle de la police est bien au-delà de ça et au-delà de l’alcool. Il faut laisser ces gens faire leur travail. Il y a plein d’autres choses qui peuvent être relevées lors d’un contrôle comme un défaut d’assurance. J’étais routier et c’était un peu l’habitude dans la profession : on se fait des appels de phares quand il y a un contrôle. Mais aujourd’hui, en prenant conscience du rôle du policier, le contrôle d’alcoolémie, c’est très bien. Par contre, un radar, à 30 km/h à 23h devant une école, moi je préviens ! Je pense qu’il y a de l’abus et c’est ça qui génère une réaction négative au niveau de la population. Si c’était plus crédible, ce serait beaucoup plus respecté. Un contrôle ne doit pas être signalé mais un radar abusif oui, parce que c’est juste pour ramasser de l’argent ! Je pense que j’ai été complice et c’est dommage parce que j’ai peut-être donné des informations à des personnes qui ne le méritaient pas... "

Enfin, du côté de Thuin, Bernard estime que c’est un manque de respect de prévenir en cas de contrôle parce qu’on sait qu’on ne peut pas prendre le volant sous influence de l’alcool.

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK