C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Monique : " J'appelle ma petite-fille tous les jours pour voir si tout va bien "

À Liège, Louise, l’étudiante de 23 ans qui a été étranglée et poignardée dans son kot, a été tuée par le voisin du dessus. On fait quoi quand le voisin a des attitudes bizarres et qu’on ne sait pas qu’il a été condamné pour viol ?

Louise était une étudiante vétérinaire brillante en quatrième année, à la faculté de Liège. N’ayant plus de nouvelles, pas du genre à brosser, son petit ami se rend au kot lundi à 18h et découvre le drame. La jeune fille a été étranglée puis poignardée d’un coup fatal dans le thorax. Pas d’agression sexuelle. Hier, le Parquet a confirmé l’arrestation et les aveux du voisin de Louise, 54 ans, il vivait juste au-dessus de l’étudiante. En 2004, il avait été condamné à 3 ans de prison ferme pour viol. En 2006, récidive pour des faits identiques et condamnation à 6 ans de prison, assortie d’une mise à disposition du gouvernement de 5 ans. Visiblement, l’homme avait été libéré en 2015 et placé sous surveillance électronique. Le bracelet lui avait été retiré. D’après certains journaux, l’homme aurait tenté une approche il y a quelques années en se présentant nu à la porte de la jeune fille. Il avait glissé un courrier sans équivoque " je veux te b*** " sous la porte de la jeune fille.

Monique de Vivegnis a une petite-fille à l'université qui kote : " On habite assez près et on la contrôle sans arrêt. On lui téléphone tous les jours pour voir si tout va bien, s’il n’y a pas de problème parce qu’on se tracasse avec tous les détraqués qu’il y a en semaine. Et s’il y a quoi que ce soit, on reprendrait notre petite-fille directement ! "

La confiance ou le manque d'argent ont peut-être poussé la jeune étudiante à rester mais la police comme les parents auraient dû réagir immédiatement : " L'étudiante a porté plainte plusieurs fois, les parents l’ont su et malgré tout, ils ont laissé leur gamine là ! Et pour moi, la gendarmerie n’a pas fait son travail, comme d’habitude. C’est eux qui sont en tort. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK