C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Mohammed de Laeken : "Ce qui n'est pas fini, c'est le coronavirus mais l'épidémie, oui !"

Mohammed
4 images
Mohammed - © Radoslav Zilinsky - Getty Images

Face à l’évolution des chiffres, les mesures pourraient être durcies en Belgique : c’est la Une de Sudpresse aujourd’hui. Hier soir, en France, après l’annonce de la fermeture des bars et restaurants à Marseille, le Premier ministre a annoncé qu’un reconfinement n’était pas à exclure si la situation l’exigeait.

Vous êtes prêts à appliquer des mesures plus strictes ? Le reconfinement, c’est une idée que vous êtes prêts à accepter ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Ce qui n'est pas fini c'est le coronavirus mais l'épidémie oui !"

Mohammed, un auditeur originaire de Laeken, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "On n'aura pas d'autre choix que de respecter la loi et donc des mesures plus strictes mais je pense que comme d'habitude, la Belgique va suivre la France aveuglément. En plus de ça, les experts sont montés au créneau pour recadrer la Première ministre et maintenant, elle revient sur ses propos et parle de durcissement alors bien sûr que ça m'agace ! Je ne comprends ni ces experts, ni ces politiques... Regardez et analysez la situation, vous allez bien voir qu'au début, en pleine épidémie, on nous disait que le masque n'était pas nécessaire et maintenant qu'on a trois morts par jour, on en fait toute une histoire alors qu'il n'y a plus d'épidémie !"

Ils attendent quoi ? Qu'il y ait zéro cas ? Ça n'existera jamais !

Mohammed poursuit sur sa lancée et s'explique : "Ce qui n'est pas fini, c'est le coronavirus mais l'épidémie, oui ! La maladie, elle est toujours là mais c'est comme la grippe; il y a plus de cas l'hiver que durant les autres saisons. Et pour le coronavirus, c'est pareil, on ne va jamais l'enlever, c'est un virus ! Il y aura toujours quelques cas comme pour la grippe, l'angine, la pharyngite, etc. ! Donc ils attendent quoi ? Qu'il y ait zéro cas ? Ça n'existera jamais ! [...] Si demain, il y a de nouvelles mesures, je les respecterai mais à un moment, il faut arrêter, on ne peut pas revenir au Moyen-Âge et faire des mesures contradictoires. D'ailleurs, pour le masque et le confinement, aucune étude n'a permis de dire qu'ils avaient aidé à contrer le virus."

"Je suis prêt à appliquer des mesures plus strictes si nécessaire"

Direction Charleroi, où Claudio n'est pas du même avis : "Je suis prêt à appliquer des mesures plus strictes si c'est nécessaire. Et si ça avait déjà été fait auparavant, peut-être que la situation actuelle serait différente. On observe une augmentation des chiffres chaque jour donc il faut agir en fonction. Surtout qu'indépendamment de la décision du Premier ministre français, hier soir la Commission européenne a demandé aux pays européens d'être plus strictes car une recrudescence de la pandémie a été observée dans sept pays. Alors je comprends ceux qui veulent recommencer à travailler et vivre mais d'un autre côté, on doit prendre des décisions face à la situation actuelle et ce n'est pas une tâche évidente pour les experts et politiques."

"Je ne respecterai pas un nouveau confinement"

Enfin du côté de Herve, en province de Liège, Raoul témoigne : "Je suivrai mon instinct... Si je considère qu'il y a des risques à certains endroits ou que j'ai des symptômes, je me ferai dépister et je ferai attention aux gens que je côtoie mais je ne respecterai pas un nouveau confinement, je ferai comme j'en ai envie ! Depuis le début, ils jouent avec nos pieds, même les virologues ne se mettent pas d'accord entre eux. Et ici, personne ne sait où on va alors autant n'avoir confiance qu'en nous-même !"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK