C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Michel Lecomte : " Tout est une question de capacité et de talent ! "

commentateur foot
commentateur foot - © Tous droits réservés

Pour Denis Balbir, un commentateur sportif sur M6 en France, une femme ne peut pas commenter le football masculin car elle ne pourra jamais avoir un bon timbre de voix. Dans une action de folie, elle va monter dans les aigus. Une femme qui commente le foot, c’est impensable ?

Denis Balbir commente les matchs de foot sur la chaîne française M6. Lors d’une interview pour le site du Figaro, il est interrogé sur la raison pour laquelle aucune femme ne commente des matchs de foot. Une femme qui commente le foot, c’est impensable ?

Michel Lecomte, chef de la rédaction des sports à la RTBF : " Je trouve que c'est un peu léger comme commentaire. Réduire son appréciation à cela, ça me paraît trop juste en fait. Souvenez-vous quand TF1 a mis sur son plateau à l'époque la première femme qui parlait de foot qui s'appelait Marianne Mako, décédée il y a quelques jours d'ailleurs. Cela avait suscité aussi beaucoup de réactions et puis, elle a fait autorité même si les réactions ont continué pendant un certain temps. Ici, tout est une question de capacité et de talent. Le commentaire, c'est un exercice spécifique dans le journalisme sportif. Les journalistes sportifs de la rédaction ne sont pas tous capables de faire des commentaires sur un match de football en direct ".

" Il n'y en a aucune qui témoigne de cette envie réelle ! "

Selon Michel Lecomte, commenter un match sportif ne figure pas parmi les priorités des journalistes sportives à la rédaction : " Il n'y en a aucune qui témoigne de cette envie réelle. Par contre, on entend nos collègues comme Lise Burion ou encore Christine Hanquet commenter en direct d'autres disciplines. Pour ce qui est du timbre aigu de la voix, cela peut aussi être valable pour un homme. Un homme qui, dans l'excitation d'une phase emballante, doit monter sa voix n'aura pas non plus le timbre de voix adéquat. Dans ce cas-là, nous sommes dans une appréciation qui relève de chacun mais c'est vrai que nous n'avons pas encore passé ce cap qui est d'avoir une femme au micro pour commenter un match. Autant les sollicitations que je reçois en tant que chef de rédaction, que je suis très humblement, de femmes, d'étudiantes qui ont fait le journalisme et qui veulent embrasser la carrière de journaliste sportive, sont nombreuses mais cela ne s'accompagne généralement pas d'un " Je ne rêve que d'une seule chose : commenter un match de foot ! ". Cela, je ne l'ai objectivement pas encore entendu ".

" Il y a toujours une réticence au changement "

Pour Michel Lecomte, il faut être audacieux : " Je pense qu'il faut, à un moment donné, faire preuve d'une certaine audace dans des circonstances particulières. Si on a quelqu'un de qualité qui maîtrise l'exercice de façon remarquable avec des tests effectués au préalable sur des émissions 0 et qu'il y a une légitimité qui s'impose au travers d'une appréciation collective... Quand on change les habitudes, il y a toujours une réticence au changement. Celui-ci, je suis d'accord, est délicat ! Par contre, l'intégration des femmes dans la rédaction sportive de la RTBF, ça c'est une réalité. Notamment avec l'arrivée de Christine Schréder ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK