C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Louise : " Je lui donnerais à manger, une tasse de café chaud et je le ferais rentrer chez moi "

Exaspéré par la présence répétée d’un sans-abri dans l’entrée de son immeuble, un homme a jeté en pleine nuit un seau d’eau glacée sur le SDF avant de s’enfuir. C’est une réaction que vous pouvez comprendre ?

Depuis quelque temps, un SDF qui se déplace en chaise roulante car il est amputé des pieds s’est installé dans une entrée d’immeuble à Ganshoren. Le propriétaire de l’immeuble explique ce matin dans La DH qu’il a contacté à plusieurs reprises la police qui au début se déplaçait avant de ne plus réagir. Exaspéré par la situation de ce sans-abri, qui selon lui urinait et déféquait sur sa chaise roulante, dans la nuit de dimanche à lundi il a décidé en pleine nuit, quand il faisait aux environs de -1 degré, de lui jeter un seau d’eau glacée avant de prendre la fuite en abandonnant le SDF dans ses vêtements mouillés.

Le propriétaire précise qu’il a quand même eu mal au cœur. C’est une réaction que vous pouvez comprendre ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites".

À ce propos, pour Louise de Ham-sur-Heure : " Je ne comprends pas du tout cette réaction. Ici, à Ham-sur-Heure, on est plusieurs à tricoter des bonnêts et des écharpes pour aider les SDF. Mettez-vous à la place de ce Monsieur qui, en plus, est handicapé. Je sais bien que pour le propriétaire ce n'est pas agréable mais il y a d'autres façons de faire. Je le ferais rentrer chez moi, pourtant je suis seule, pour lui faire prendre une douche, lui faire comprendre certaines choses et trouver un moyen de le caser quelque part. Il y a toujours des solutions. Il faut se mettre à sa place. J'admets que ce n'est pas agréable mais un seau d'eau à trois heures du matin, en plein hiver, ça je ne comprends vraiment pas. Est-ce que ce Monsieur sait encore se regarder dans une glace ? Je lui donnerais une tasse de café chaud, je lui donnerais quelque chose à manger et je le ferais peut-être bien rentrer chez moi. Si ce n'est pas possible, je m'arrange avec d'autres personnes ou bien avec les services sociaux ".

Bertrand de La Roche en Ardenne partage tout à fait le point de vue de Louise : " C'est une réaction tout à fait intolérable. La bonne chose à faire, c'est essayer de comprendre la personne, de lui faire prendre une douche, de dialoguer avec elle et de trouver la meilleure des solutions. Il ne faut pas oublier que, même si on prend des précautions, la vie peut basculer du jour au lendemain ". En revanche, pour Thierry de Neufchâteau, la solution se situe sur le plan politique : " Il faut trouver des solutions au niveau communal et politique. Il faut trouver des politiciens qui mettent tout en oeuvre pour trouver des logements d'hiver pour toutes ces personnes. C'est là qu'il faut faire bouger les politiques. Si on prend chaque fois en charge le SDF, le politique ne prendra pas des initiatives. Tandis que, si on ne bouge pas, la situation va se dégrader et peut-être que ça les fera bouger. Si cela devait m'arriver, j'irais trouver mon bourgmestre et j'essaierais de trouver une solution avec lui. Il faut rentrer dedans et ne pas les laisser tranquille ".

Nous vous invitions à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK