C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Les bébés-papiers: des enfants conçus, dans le dos d'un des conjoints, pour devenir Belge

QQD BEBES PAPIERS
QQD BEBES PAPIERS - © Tous droits réservés

Ce matin dans la presse, Halina Benmrah dénonce la recrudescence des bébés-papiers. Via son ASBL Défense de victimes de mariage de complaisance et de bébés papiers, elle constate qu’il y a cinq nouveaux cas de bébés-papiers par semaine. Il s'agit d'enfants conçus, dans le dos d'un des deux parents, afin que ce dernier puisse obtenir la nationalité belge. Un piège tendu au conjoint dans le seul but de pouvoir séjourner légalement sur le territoire belge. Mais pourquoi existe-t-il plus de cas qu’avant ?

Une femme qui tombe enceinte en étant piégée par un homme en séjour illégal ou l’homme qui fait venir une femme en Belgique et se retrouve papa sans le vouloir: voilà ce qu'est un bébé-papier. L’alerte est donnée ce matin dans la Dernière Heure par Halina Benmrah qui dirige une ASBL active dans les mariages de complaisance et les bébés-papiers. Les dossiers pour bébés conçus pour obtenir un titre de séjour légal sur le territoire belge se multiplient. Il faut dire qu'obtenir les papiers belges grâce à une grossesse est d'une facilité inouïe.  

Halina Benmrah, présidente de l’ASBL Association de Défense de victimes de mariage de complaisance et de bébés papiers: "Si monsieur est Belge, la dame a une obtention garantie à 100% des papiers belges si et seulement si le citoyen belge reconnaît l'enfant. [...] Le nombre de bébés-papiers a triplé ces derniers temps. A la veille des vacances et des probables rencontres amoureuses, il serait temps d'organiser une campagne et de prévenir les jeunes et autres citoyens car ils doivent se méfier de ces manipulateurs étranger."

Des manipulateurs qui, une fois les papiers obtenus, s'en vont: "Dans 99,9% des cas, quand le citoyen étranger a obtenu ses papiers, il quitte le compagnon belge et se tourne vers le CPAS etc. pour des aides sociales pour continuer à vivre. [...] Concernant les enfants, au bout d'un certain temps, le parent coupe même contact avec son enfant car tout ce qui l'intéresse ce sont les papiers! Pas le mari/la femme ni l'enfant! Je n'ai aucune pitié pour ces gens qui veulent juste leurs papiers car dans cette histoire, l'enfant se retrouve seul face à lui-même et certains le vivent très mal et deviennent parfois des délinquants en grandissant."

Pour Halina Benmrah il est temps d'agir face à ce fléau, elle appelle les autorités belges à lancer une campagne de sensibilisation: "Si les citoyens belges étaient informés de cette problématique, il y aurait déjà une certaine méfiance et une autre approche. Cela permettrait peut-être de diminuer le nombre de bébés-papiers!"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK