C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Laura : " La casquette, comme le voile, c'est juste pour se couvrir la tête "

Laura : " Je ne vois pas la différence avec une casquette "
Laura : " Je ne vois pas la différence avec une casquette " - © Tous droits réservés

Une photo de l’échevin des Sports de Bruxelles aux côtés d’une petite fille voilée a déclenché une polémique. Une enfant doit-elle pouvoir pratiquer son sport avec un voile ?

C’est un musulman schaerbeekois qui a lancé l’alerte après avoir vu sur une photo prise lors d’un événement sportif une fillette voilée aux côtés de l’échevin des Sports de la Ville de Bruxelles entouré d’autres enfants. Dans La Capitale de ce matin, l’échevin explique avoir retiré la photo, il n’avait pas vu la petite fille et rappelle qu’il y a une réglementation qui interdit le prosélytisme dans les clubs de sports. Il réfute toute accusation de banalisation du port du voile par des enfants. Une enfant doit-elle pouvoir pratiquer son sport avec un voile ?

Une enfant doit-elle pouvoir pratiquer son sport avec un voile ? C'est la question que l'on vous posait dans " C'est vous qui le dites ".

Pour Laura d’Auderghem, le voile n’est pas un signe religieux : " J’ai vu la photo que floutée donc je ne sais pas comment il est noué mais pour moi ce n’est absolument pas un problème. Ce n’est pas un signe religieux, c’est un truc pour attacher les cheveux. Le but du voile n’est pas de se cacher le cou, il y a plusieurs façons de nouer le voile. Il suffit pour attacher les cheveux, c’est plus pratique qu’avec un élastique ou des barrettes. Il y a bien des sportifs qui portent une casquette pendant qu’ils font du sport. La casquette, comme le voile, c’est pour se couvrir la tête. C’est juste un bout de tissu. J’ai toujours connu ma grand-mère avec un foulard sur la tête, elle n’est pas musulmane mais c’était plus pratique. Pour une activité sportive, c’est pratique. "

" On n’a pas de libre arbitre à 7 ans "

De nombreux auditeurs ont pointé l’âge de l’enfant comme un élément important à prendre en compte dans ce débat. Pour eux, on n’est pas encore assez mature à 7 ans pour décider par soi-même.

Du côté de Jambe, André estime que les enfants obéissent à leurs parents : " Le voile est un outil de propagande pour l’islam politique ! À son âge, on n’a pas de conviction, on fait ce que les parents disent. C’est tout à fait impossible dans un club de sport. Il est tout à fait interdit de porter des médailles, des croix, etc. à cause des risques que ça entraîne, ça peut arracher ou griffer. On n’a pas le libre arbitre à 7 ans, personne ! Un enfant qui porte une croix ne me gêne pas parce que c’est plus dans ma culture. Tandis que ceux qui arrivent ici, une certaine partie parce que je connais des musulmans que je recommanderais sans problème, font du prosélytisme par, notamment, le foulard. La petite fille ne le fait pas, elle fait ce qu’on lui dit de faire. J’ai rencontré une fille voilée de 10 ans dans un bus, ce n’est pas son choix. "

À Bruxelles, Jean-Pierre précise que quel que soit le signe religieux, il doit être porté en toute connaissance de cause : " Elle peut le porter à condition qu’elle le décide elle-même. Ça m’étonnerait parce qu’elle a l’air d’avoir 7 ans et à 7 ans, je ne pense pas qu’on puisse décider de porter le voile. Je crois plutôt que ce sont ces parents qui l’obligent. Je vois parfois des petites filles qui ont 2-3 ans maximum et les parents mettent le voile. Donc, ce sont les parents qui obligent. À 7 ans, elles ne peuvent pas décider par elles-mêmes ni expliquer pourquoi elles portent le voile. Elles peuvent porter le voile vers 12-13-14 ans, une fois qu’elles peuvent réfléchir au pourquoi. "

N'hésitez pas à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK