C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

La crèche de Sterrebeek ferme ses portes: la directrice n'est pas bilingue en néerlandais!

Une crèche de Sterrebeek va devoir fermer et donc dire au revoir aux 19 enfants qui y vont chaque matin parce que la patronne de la crèche ne parle pas assez bien néerlandais d’après Kind en Gezin. On peut fermer une crèche juste parce qu’une femme n’est pas à 130% bilingue ?

Sylvie Le Roy gère la crèche " L’Eden " depuis 9 ans. Kind en Gezin estime que sa connaissance du néerlandais n’est "absolument pas parfaite ". Elle a tenté d’expliquer qu’elle prenait des cours mais l’organisme ne veut rien savoir et exige la fermeture de l’établissement en décembre, sur base d’un décret de 2014 qui impose un niveau de néerlandais suffisant. La Flandre avait laissé une période transitoire. On est au bout de la période. Sylvie Le Roy n’a pas atteint le niveau B2 en expression orale et en écoute. Elle n’a pas non plus le niveau B1 en expression écrite et en lecture.

Sylvie Le Roy, directrice la crèche l'Eden, à Sterrebeek: "Il y a 9 ans, mon niveau de néerlandais était très bas mais à aucun moment, on n'a attiré mon attention sur le besoin de connaître cette langue! Dans notre crèche, il y a quatre familles néerlandophones avec lesquelles on communique en néerlandais si nécessaire mais autrement, tout se fait en français car le but de ces familles est que les enfants apprennent le français justement."

Kind en Gezin avait cependant prévenu la directrice bien avant la date fatidique. Sylvie Le Roy, de son côté, était persuadée que son niveau était suffisant : "Je l'ai vu venir en 2014 car j'ai reçu un courrier de Kind en Gezin qui faisait part de la nécessité du niveau B1 en expression écrite et du niveau B2 en expression orale. Mais le contrôleur qui passait chez moi m'avait toujours dit qu'il n'y avait pas de problèmes parce que quand il passait, je parlais toujours néerlandais, j'avais fait des efforts importants. Et je ne pensais pas qu'il fallait vraiment être parfait bilingue pour passer ces tests."

En juin dernier, Sylvie Le Roy doit donc passer ce fameux test pour vérifier son niveau de néerlandais sauf qu'elle n'aura finalement pas l'occasion de le faire : "J'ai passé une épreuve à l'oral et une à l'écrit mais dans le cadre tout d'abord d'un test d'évaluation et là, m'a dit que je ne pourrais pas passer le test, que je n'avais pas le niveau. On m'a conseillée de prendre des cours de néerlandais surtout pour apprendre à l'écrire et le lire. C'est donc ce que j'ai fait; je prends actuellement des cours de néerlandais, 3 heures par semaine."

Des cours de néerlndais qui interviennent bien trop tard d'après Kind en Gezin comme l'explique Sylvie Le Roy: "Je sais que je prends ces cours de néerlandais bien trop tard de l'avis de Kind en Gezin. Mais si je les prends si tardivement, c'est parce que quand j'ai téléphoné à Kind en Gezin pour savoir si ma maman ou ma fille pouvait prendre le poste de responsable parce qu'elles sont bilingues, on leur a répondu que c'était possible donc elles ont toutes les deux passé le test qu'elles ont réussi car elles ont les niveaux B1 et B2 requis. Maintenant, le problème est qu'il y a eu un nouveau décret fin 2016 selon lequel il fallait être diplômé donc elles pouvaient avoir une dérogation pour puéricultrice mais pas pour responsable de crèche. Donc je suis complètement calée!"

Sylvie Le Roy garde cependant une lueur d'espoir et envisage d'autres solutions: "J'espère que la crèche ne va pas fermer. Beaucoup de monde est avec moi. Les parents sont écoeurés, les enfants y sont tellement bien et heureux. Il y en a même qui pleurent parce qu'ils ne veulent pas partir! Je pourrais engager une directrice néerlandophone et perdre mon poste. Mais cela signifierait aussi que je dois virer un membre de ma famille qui travaille depuis 9 ans avec moi et ça, ce n'est pas possible, je ne le ferai pas! Je vais essayer de faire un maximum de mon côté, on va essayer de voir si on peut trouver une faille ou quelque chose qui fasse en sorte que la crèche ne ferme pas ses portes..."

 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK