C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

L'expert du débat : "Les personnes qui achètent un chat, achètent un petit tueur !"

L'expert du débat : "Ce qu'on veut, c'est que les personnes sachent qu'en achetant un chat, elles achètent un petit tueur
L'expert du débat : "Ce qu'on veut, c'est que les personnes sachent qu'en achetant un chat, elles achètent un petit tueur - © Tous droits réservés

Pour protéger les oiseaux, Natagora vous demande de garder vos chats à l’intérieur. Votre chat n’a pas sa place dehors ?

Parce que les chats sont de redoutables prédateurs et ont un effet négatif sur l’environnement, plusieurs associations de défense de la nature, dont Natagora, invitent les propriétaires de félins à les garder à l’intérieur car une fois dehors, les chats représentent la cause majeure de mortalité des oiseaux mais s’en prennent également aux papillons, libellules et orvets. Dans les éditions de Sudpresse de ce week-end, des spécialistes évoquent des sorties en laisse ou avec des clochettes autour du cou mais quoiqu’il arrive, jamais sans surveillance.

Votre chat n’a pas sa place dehors ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans " C’est vous qui le dites ".

Antoine Derouaux, ornithologue chez Natagora, est intervenu en tant qu'expert à ce sujet sur notre antenne : "On n'a pas de chiffres pour la Belgique mais on sait qu'il y a, à peu, près de 2 millions de chats et que s'ils prennent un animal tous les deux jours, on arrive à presque 300 millions d'oiseaux/d'animaux mangés par les chats donc ce sont des chiffres impressionnants. Cela fait des milliers d'années que les chats existent et restent près de l'homme mais là, c'est l'occasion de rappeler que les chats sont des prédateurs et que dans des habitats qui se dégradent de plus en plus pour les animaux, ça fait une pression de mortalité supplémentaire pour les oiseaux et les autres animaux."

Sensibiliser les citoyens...

Au sein de Natagora, le but est surtout de sensibiliser les citoyens et non pas d'imposer une règle quelconque comme le souligne Antoine Derouaux : "On veut sensibiliser les propriétaires des chats, leur rappeler que ce sont des prédateurs - même s'ils ne rapportent rien à la maison - ils peuvent tuer des animaux ne fût-ce que pour jouer. On conseille d'abord de stériliser les chats pour éviter les surpopulations et de les sortir uniquement en pleine journée quand les oiseaux ne sont pas en train de chercher de la nourriture, et il faut aussi faire attention aux hérissons, aux batraciens et autres petits mammifères. On ne va pas demander une interdiction de sortie des chats mais on demande aux citoyens de faire attention quand ils les sortent, de leur mettre des colliers colorés ou à clochettes qui permettent d'être vus au loin et si on peut le tenir en laisse, c'est encore mieux."

"En achetant un chat, vous achetez un petit tueur"

Enfin, l'expert du débat insiste et conclut : "Ce qu'on veut chez Natagora, c'est que les personnes sachent qu'en achetant un chat, elles achètent un petit tueur. Et que dans les zones où les habitats ne sont pas très variés comme dans les zones agricoles ou les villes, les chats ont un impact qui peut être non négligeable sur les oiseaux autour de chez eux. Les chats sont des prédateurs d'instinct, on les a domestiqués pour chasser les chats et les souris hors des fermes et des zones de stockage de graines. Mais ils s'attaquent aussi aux lézards, libellules, papillons et hérissons et ce sont ces animaux-là qui ont de moins en moins de place parce que leur habitat diminue et disparaît."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK