C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

L'expert du débat : "La Belgique est prête s'il y a suspicion d'un cas de coronavirus"

L'expert du débat : "
L'expert du débat : " - © Tous droits réservés

Par peur de l’épidémie du coronavirus, une personne a annulé un entretien d’embauche qu’elle avait dans un restaurant chinois à Gembloux. Aujourd’hui, le virus a un impact sur votre comportement ?

Le coronavirus, qui trouve son origine en Chine, a déjà fait là-bas 80 morts. Plusieurs cas ont été identifiés aux Etats-Unis ou en France mais malgré une alerte rapidement levée ce week-end, aucun cas n’a été détecté chez nous. Ça n’a pas empêché une personne qui avait un entretien d’embauche dans un restaurant chinois de Gembloux d’annuler son rendez-vous en envoyant ce message : " Je suis peut-être parano mais avec le virus qui se propage, je ne préfère pas prendre de risque pour ma famille ", c’est à lire ce matin dans La Meuse.

Aujourd’hui, le coronavirus a un impact sur votre comportement ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

"Le virus ne peut pas survivre sur des colis, dans des aliments"

Pr. Emmanuel Bottieau, chef de service à l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers, est intervenu en tant qu'expert à ce sujet sur notre antenne : "S'il y a des contacts entre la Chine et la Belgique, s'l y a des gens qui voyagent, il n'est pas impossible qu'une personne soit contaminée en Chine et revienne malade ici donc on ne peut pas dire qu'il n'y ait pas de risque du tout. Mais dans la mesure où on est éventuellement en contact avec des personnes d'origine chinoises mais qui n'ont pas voyagé, il n'y a pas de raison particulière d'avoir des craintes, à plus forte raison s'il n'y a aucun symptôme."

Quant aux personnes qui s'inquiètent de la circulation du virus via la nourriture ou les colis, le professeur rassure : "À ce stade-ci, la seule voie de transmission qui a été démontrée, c'est la transmission entre des animaux et des personnes. Et maintenant, la transmission interhumaine, avec probablement un contact assez proche pour être soi-même infecté. Mais le virus ne peut pas survivre sur des colis, dans des aliments, ça n'a absolument pas été démontré à ce stade."

Au niveau des symptômes, ils ressemblent à ceux de la grippe ce qui complique parfois la tâche des médecins : "La personne va présenter des symptômes de grippe : fièvre, toux, mal de gorge. Et c'est un peu le problème qu'on a à l'heure actuelle ; on va arriver dans la saison des grippes, comme chaque année, et les symptômes ont l'air d'être tout à fait similaires et c'est le problème qu'on a eu ce week-end à Saint-Pierre (Bruxelles), une personne avait une "simple" grippe et comme elle avait voyagé, on a dû être prudents et l'isoler avant d'être sûr de ce qu'elle avait."

Enfin, le professeur Bottieau conclut que la Belgique est prête à affronter ce virus : "Il y a des instructions bien précises qui ont été envoyées à tous les médecins de première ligne. On essaye notamment d'éviter, chez des patients suspects, les mouvements donc se rendre au travail ou à l'hôpital. S'ils arrivent aux urgences, ils seront isolés, pareil dans d'autres services, ils seront isolés dans des pièces spéciales avec des pressions négatives. Et actuellement, on fait le diagnostic extrêmement rapidement, tout est envoyé directement à la KULeuven et tout ça accélère le diagnostic et diminue le temps d'exposition d'une personne qui serait malade avec son entourage."

Retrouvez l’intégralité de son interview sur Auvio.

L'avis des auditeurs...

Du côté de nos auditeurs, les avis sont partagés...

Pour Michel de Châtelet, c'est complètement ridicule d'annuler un entretien d'embauche pour une telle raison. Il ne comprend pas cette crainte, "il faut parfois écouter les scientifiques qui expliquent bien que la mortalité n'est pas si élevée que ça par rapport à une grippe normale. Il y a toujours eu des épidémies mais c'est plus facile de dire que c'est la faute de l'autre..." 

Enfin, direction Frameries où Clara, elle, se méfie toujours des bactéries et de ce genre de virus : "Nous ne savons jamais ce qu'on peut ramener dans nos valises quand on voyage... Ce virus m’inquiète, il est à nos portes, je suis certaine qu'il y a des cas en Belgique mais qu'on ne les a pas encore confirmés. Une bactérie, ça voyage, ça passe à travers les masques et on ne sait pas empêcher ce genre de choses. Je ne serais donc pas allée non plus passer un entretien d'embauche dans ce restaurant chinois !"

À noter que pour l'instant, aucun cas n'a été détecté en Belgique.

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK