C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

L'expérience scientifique de Mons: l'ouverture déguisée d'un Cannabis Social Club ?

Mons recrute 200 fumeurs de cannabis pour tester son idée de " Cannabis Social Club ". La Ville parle d’une " expérience scientifique encadrée ". Ce ne serait pas " juste " un truc pour faire une ouverture déguisée de leur Club de fumeur alors que la loi ne le permet pas ?

On savait que le PS voulait encadrer la production/consommation de cannabis. On savait que Mons voulait ouvrir un " Cannabis Social Club ", club fermé. Mons lance le projet sous l’appellation " expérience scientifique et médicale ". La ville recrute 200 personnes qui ont au moins l’expérience de 25 consommations de cannabis. Une partie des 200 obtiendra sa drogue via le Social Club, l’autre continuera à s’approvisionner par ses propres moyens.

Dominique David participe à la coordination du projet et est responsable du service prévention de la Ville de Mons : " Un Cannabis Social Club, c'est un lieu où des usagers se réunissent de manière à mettre en place un système de culture et de vente du cannabis. Ces personnes ont également une visée de prévention et de réduction des risques dans le cadre de leur initiative. "

Actuellement, l'expérience est un projet. Il faut encore finaliser quelques détails et obtenir les accords officiels : " On n’est pas encore suffisamment avancé dans l’étude de faisabilité. L’intérêt du projet est de donner le temps de pouvoir expérimenter en mettant en place un processus avec deux groupes. Et tout l’intérêt c’est d’avoir justement des spécialistes comme l’université de Gand et de Gembloux qui vont pouvoir nous aider à mettre en place ce processus de recherche."

En quoi consiste l'expérience ?

L'expérience veut montrer l'intérêt de décriminaliser l'usage du cannabis d'après Dominique David: " De toute façon, les personnes consomment. On est dans une situation où la consommation se fait de manière illégale. L’idée est de pouvoir le faire de manière légale, encadrée de façon à ce que les usagers qui ont des problèmes médicaux ne soient pas criminalisés. "

Pour réaliser cette expérience, Mons cherche 200 fumeurs de cannabis : " L’idée, c’est qu’il y a un groupe de 100 personnes qui seraient incluses dans la recherche. Et un groupe de 100 personnes qui ne seraient pas incluses dans cette expérience, dans le Social Cannabis Club. Ce qui permet de pouvoir analyser sur un temps spécifique les comportements et ce qui se passe pour ces personnes-là."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK