C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Karim Tekaya : " Tout le monde ne peut pas être pénalisé pour une faille du système EPIS "

Karim Tekaya : " Tout le monde ne peut pas être pénalisé pour une faille du système EPIS "
Karim Tekaya : " Tout le monde ne peut pas être pénalisé pour une faille du système EPIS " - © Tous droits réservés

Alors qu’elle est interdite de jeu, Marie a pu entrer dans un casino suite à une panne du système de la Commission des Jeux de Hasard qui contrôle les joueurs. Elle a perdu 3500€. Lors d’une telle panne, par précaution, il faut bloquer totalement l’accès aux jeux d’argent ?

Marie témoigne ce matin dans La DH, elle ne peut pas s’empêcher de jouer, c’est maladif. C’est pour cette raison qu’elle a décidé de se faire interdire de jeu, elle était donc reprise dans le système EPIS, géré par la Commission des Jeux de Hasard. Le 9 septembre dernier, une panne informatique a rendu le système inactif et Marie en a profité pour se rendre au casino de Namur où elle a perdu 3500€. Aujourd’hui, elle dit ne plus rien avoir et demande à être dédommagée. Lors d’une telle panne informatique, par précaution, faut-il totalement bloquer l’accès aux jeux d’argent ?

Karim Tekaya, directeur du casino de Namur : " C’est la Commission des Jeux de Hasard qui a introduit le système EPIS, un système qui est extrêmement performant. Le cas dont vous parlez s’est produit que deux fois en cinq ans. C’est un cas qui est extrêmement rare. "

Plus de 300.000 personnes interdites de jeu

Pour contrer la panne du système de contrôle, un auditeur proposait de réaliser une liste à la main de ces personnes mais cela prendrait trop de temps selon Karim Tekaya : " Il y a plus de 300.000 personnes qui sont interdites de jeu en Belgique. Il y a une vraie protection des joueurs. Toute personne en-dessous de 21 ans est évidemment interdite de casino et de jeu. Toutes les personnes en règlement collectif de dette ou en médiation de dette sont interdites de jeu. Il y a aussi les interdits volontaires qui représentent plus de 30.000 personnes. Si on devait effectuer un fichier à la main de ces 300.000 personnes, ça prendrait des dizaines d’heures par jour de vérifier si la personne est admise ou pas à entrer dans notre établissement ! " 

Bloquer l'accès, c'est non

Le directeur du casino de Namur insiste, " C’est un fait extrêmement rare. Le système a failli. 90% de nos clients viennent se divertir au casino, passent un moment de détente. Tout le monde ne peut pas être pénalisé pour une faille du système EPIS. Il y a plus de 10.0000 personnes employées dans les casinos et les salles de jeux et de divertissement. On ne peut pas mettre toutes ces personnes au chômage technique parce qu’il y a un problème au niveau de système de contrôle EPIS. "

Actuellement, des discussions sont en cours avec la Commission des Jeux de Hasard au sujet du dédommagement que réclame Marie, interdite de jeu et qui a pu entrer dans le casino suite à une panne du système de contrôle.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK