C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Jeanne s'est-elle vue refuser une visite pénitentiaire à la prison de Saint-Gilles parce qu'elle portait un short trop court en période de ramadan?

Jeanne s'est-elle vue refuser une visite pénitentiaire à la prison de Saint-Gilles parce qu'elle portait un short trop court en période de ramadan?
Jeanne s'est-elle vue refuser une visite pénitentiaire à la prison de Saint-Gilles parce qu'elle portait un short trop court en période de ramadan? - © Tous droits réservés

C’est dans La Capitale que Jeanne (prénom d'emprunt) dénonce la situation à laquelle elle a été confrontée il y a quelques jours. Alors qu’elle souhaite rendre visite à un détenu de la prison de Saint-Gilles, les gardiens lui auraient refusé l’accès en raison du short qu’elle portait, jugé trop court et pouvant choquer certains détenus en période de ramadan. C’est après s’être changée avec les vêtements qu’elle apportait à son ami qu’elle a finalement pu accéder à la visite.

Une jeune femme s’est-elle vue refuser une visite à un détenu de la prison de Saint-Gilles il y a quelques jours parce qu’elle portait un short jugé trop court en période de ramadan ?

Kathleen Van de Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire: "Je veux quand même dire que cette dame a accédé à sa visite. Nos gardiens ont constaté que le short était très court et que son t-shirt était aussi très court et translucide, et que cela pouvait choquer les détenus et les autres visiteurs. Les gardiens ont bien réagi en lui demandant de tirer sur son t-shirt et son short, vers le bas, et elle a eu la visite à table avec son petit-copain."

"Ça n'a rien à voir avec le ramadan"

Mais alors Jeanne ment-elle dans les pages de Sudpresse en disant qu'elle a dû se changer avec les vêtements qu'elle apportait à son copain détenu? "J'ai pris contact avec la direction locale. Ils ont demandé à l'agent qui était au portique de sécurité et madame n'a pas changé ses vêtements."

Est-ce la période de ramadan qui pourrait expliquer cette attitude? C'est ce que la jeune femme dénonce dans la presse aujourd'hui. "Non ça n'a rien à voir avec le ramadan, on demande juste aux visiteurs que tout le monde soit distingué. On ne va pas à la plage, on va quand même dans une prison et on ne veut choquer ni les visiteurs ni les détenus."

Dans les pages de Sudpresse, on voit la photo avec le short et le pull qui auraient été portés par Jeanne ce jour-là. Cela correspond-il à la réalité rapportée par la prison de Saint-Gilles? "Je n'ai pas vraiment eu de retour à ce niveau-là de la part des gardiens de la prison de Saint-Gilles mais de ce que l'on m'a expliqué, le t-shirt n'était pas celui que l'on peut voir sur la photo."

Les gardiens doivent maintenir l'ordre

Est-ce que c'est quelque chose qui pose régulièrement problème la tenue des gens qui rendent visite? "Non mais on laisse quand même la parole aux gardiens qui doivent maintenir l'ordre. Je pense que les gardiens ont bien réagi, ils lui ont demandé poliment et tout s'est passé correctement."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK