C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Jacques : "Ce ne sont pas des humains... C'est impossible d'avoir des pensées pareilles !"

Jacques : "Ce ne sont pas des humains... C'est impossible d'avoir des pensées pareilles !"
Jacques : "Ce ne sont pas des humains... C'est impossible d'avoir des pensées pareilles !" - © Tous droits réservés

La Fédération Wallonne de l’Agriculture est indignée par les commentaires sur les réseaux sociaux à propos du décès d’un agriculteur tué par un de ses taureaux. En voici quelques exemples : " Bien fait pour lui ", " C’est le juste retour des choses " ou encore " La roue tourne, c’est le karma ". Vous comprenez que l’on puisse se réjouir de la mort de quelqu’un ?

Un agriculteur de Beaumont est décédé la semaine dernière après avoir été chargé par un taureau. L’annonce de sa mort a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux qui ont choqué la Fédération Wallonne de l’Agriculture qui a attendu les funérailles pour réagir. Sur internet, on a pu lire que certains se réjouissaient de la mort de l’agriculteur jugeant que le taureau n’avait fait que se venger. " Bien fait pour lui ", " C’est le juste retour des choses " ou encore " La roue tourne, c’est le karma " sont quelques exemples de ce qui a été écrit comme on peut le lire dans La Nouvelle Gazette ce matin. La veuve de l’agriculteur, qui préfère ne pas répondre aux commentaires, précise tout de même que ces propos devraient être punis par la loi et ajoute que le taureau, lui, va bien.

Vous comprenez que l’on puisse se réjouir de la mort de quelqu’un ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites".

À ce propos, Jacques de Waremme est agriculteur : " Je ne sais pas trouver les mots parce que nous sommes du milieu agricole. Il faut savoir que nous nous levons tous les jours pour produire des choses nobles pour le consommateur. (...) Le travail que nous procurons tous les jours pour en arriver à des mots pareils... C'est un dégoût total Monsieur. J'ai presque envie, je vais pas dire de pleurer parce qu'on reste des hommes, mais j'ai envie de pleurer quand j'entends ça. Ce ne sont pas des humains, c'est impossible d'avoir des pensées pareilles. J'ai une épouse qui est au niveau du bétail tous les jours. Elle pratique des inséminations artificielles. Pas plus tard qu'avant hier, c'est une vache qui l'a littéralement chargée si pas terrassée. Si je n'avais pas été avec elle, je ne sais pas comme ça ce serait passé. Est-ce que vous croyez que ces personnes qui ont ces propos ont plus de cervelles que l'animal lui-même ? Se venger de quoi en fait ? Vous savez, on élève notre bétail et on a intérêt à être bien avec eux, c'est quand même notre portefeuille là. Ils sont bien logés, bien nourris, paillés, on les chouchoute tous les jours. Il leur prend quelque chose dans la tête, ça dure une seconde même pas et c'est une réaction qu'il y a depuis des années, ça a toujours existé malheureusement pour les victimes... J'ai à peine l'occasion de parler tellement que je suis ému par ces propos. Nous ne tuons pas nos animaux, nous allons les conduire à l'abattoir parce que le boucher demande à avoir de la viande dans son étal, le consommateur demande de la viande, ils n'en demandent pas tous, on n'est pas tous obligé de manger de la viande mais nous respectons ça, nous les agriculteurs !".

"Il faut couper l'accès aux réseaux sociaux"

Virginie de Chimay partage l'avis de Jacques ce matin : "Il faut couper l'accès aux réseaux sociaux. Ce n'est pas compréhensible. Je ne peux pas tolérer qu'on puisse avoir de tels propos. Cette homme a une famille. On ne peut pas se comporter et avoir des commentaires comme ça. Je n'arrive pas à trouver les mots pour vous dire que cela m'attriste de voir à quel point l'humain peut se montrer... On prend la défense des animaux mais on a des mots intolérables vis-à-vis d'une personne, je ne peux pas comprendre. Le taureau va bien donc, se venger de quoi ? Donc, un policier qui se fait tuer dans l'exercice de ses fonctions par un bandit tant mieux parce qu'il n'a qu'à pas en arrêter ? On peut aller loin comme ça ! Ces gens feraient bien de se regarder dans une glace et j'espère de tout coeur qu'il y va y avoir des sanctions et des interdictions de pouvoir utiliser les réseaux sociaux parce que c'est pénible d'avoir des commentaires comme ça. On se cache derrière un anonymat où on peut déverser une haine sans limite et sans conséquence véritable ".

Quant à Youri de Waterloo, il se demande si les propos de ces personnes n'ont pas été influencées par la tauromachie, ce qui est totalement différent : "Je suis contre les paroles de ces personnes par rapport à l'agriculteur. Mais c'est vraiment la vengeance. On pourrait uniquement l'admettre dans le cas de la tauromachie. La souffrance de l'animal est assez pénible dans ce cas-là. Cela doit être condamnable. Par rapport à une vie humaine, l'agriculteur apporte la nourriture, le bien-être des gens, il s'occupe bien des animaux donc ces propos sont tout à fait condamnables."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook : "C'est vous qui le dites"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK