C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Jacqueline Galant veut interdire la chirurgie esthétique intime

Jacqueline Galant veut faire interdire la chirurgie esthétique intime des femmes. Une candidate de téléréalité a récemment vanté les mérites d’un traitement chez son gynécologue pour rajeunir son sexe, déclenchant un tôlé lorsqu’elle a terminé son intervention en disant que c’était comme si elle avait 12 ans. En France, la ministre de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a saisi l’Ordre des gynécologues à ce sujet et ce matin dans la Dh, Jacqueline Galant, bourgmestre de Jurbise, espère que la même démarche se fera en Belgique. Elle veut que le corps médical refuse ce genre de demande à l’exception des vraies raisons médicales. Elle ajoute que si c’est juste pour l’esthétisme, il faut interdire une telle pratique.

La chirurgie esthétique intime, c’est un problème ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
© Morsa Images – Getty Images

"24 ans, c’est trop jeune"

Nadia, une auditrice originaire de Woluwe-Saint-Étienne, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "La chirurgie esthétique intime ne me dérange pas. J’estime que la femme a le droit de faire ce qu’elle veut avec son corps. Soyons humains, si en me regardant, je voulais paraître plus jeune, je ferais l’opération aussi. Par contre, je trouve que 24 ans, c’est trop jeune pour ce type de soin. On peut commencer la chirurgie esthétique intime vers 40 ans, lorsqu’une femme veut encore plaire à son homme dans l’intimité."

4 images
© M_a_y_a – Getty Images

"Si la chirurgie peut aider à décomplexer"

À Fosse-la-Ville, en province de Namur, Philippe intervient dans le débat : "Chaque personne est libre de faire ce qu’elle veut de son corps. Certaines femmes sont gênées de leurs parties intimes, alors si la chirurgie peut les aider à décomplexer, je trouve ça bien. Ce qui me choque, c’est le monde politique qui a besoin de visionner une vidéo sur les réseaux sociaux pour se rendre compte du monde dans lequel on vit. Cette influenceuse qui incite les jeunes filles à se faire rajeunir le sexe ne me choque pas car j’ai confiance aux jeunes et aux parents qui font réfléchir leurs enfants. J’espère par contre que le monde médical averti les jeunes sur les conséquences avant de faire ce genre de soin."

4 images
© Morsa Images – Getty images

"Ces propos ridicules viennent d’une personne ridicule"

Dans l’Ardenne belge à Érezée, Séverine conclut le débat : "Ce qui me pose réellement problème, c’est la place dans la société accordée aux influenceurs surpayés. Ces propos ridicules viennent d’une personne ridicule. J’ai l’impression que les politiques, en France comme en Belgique, viennent de découvrir ce type de chirurgie intime.

Les influenceurs devraient avoir moins de valeur sur les réseaux sociaux

Je suis maman de deux adolescentes, elles ont déjà entendu parler de ces chirurgies esthétiques intimes et si un jour elles veulent faire ce traitement, je les accompagnerais dans leur choix."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK