C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Geneviève : "La peur, c'est dans la tête ! "

Le sentiment d’insécurité dans les transports en commun est en hausse ces dernières années. Sur une échelle de 9, il est passé de 2,7 en 2012 à 3,8 pour le bus en 2018. Qu’est-ce qui vous inquiète ?

Depuis plusieurs années, le sentiment d’insécurité est mesuré dans une étude qui demande aux usagers des transports en commun de noter de 0 à 9 leur ressenti. 0 correspond à aucune crainte, 9, un niveau d’insécurité maximal. En 2012, la moyenne était à 2,2, en 2018 elle est montée à 3,2 pour le train, 3,3 pour le tram, 3,5 pour le train, 3,8 pour le bus. Dans tous les cas de figure, elle est en augmentation, ce qui a fait réagir François Bellot, ministre de la Mobilité, qui précise que c’est un sentiment subjectif et qu’un meilleur éclairage ou des caméras de vidéosurveillance peuvent constituer une solution. Qu’est-ce qui vous inquiète dans les transports en commun ?

Geneviève de Beyne-Heusay n'a absolument pas peur de prendre les transports en commun : " Je suis avec une canne, je ne vois pas très bien. Je n’ai que 57 ans et j’ai une belle prestance. Je dis aux petits jeunes : " Oh oh, pourrais-je m’asseoir à ta place ? " et ça marche ! La honte, ça marche, hein ! "

"La peur, c'est dans la tête"

Pour Geneviève, il faut diminuer la moyenne : " Je n’ai aucune crainte parce que le chauffeur est toujours extra mais ses ordres ne sont pas toujours bien appliqués. Le chauffeur dit de pousser au fond du bus et personne ne le fait ! Je n’ai pas de sentiment d’insécurité, je sais me défendre. Mais je pense que c’est un sentiment dans la tête des gens. On a peur de ce qu’on ne connaît pas. Je suis partie au Laos et je peux vous assurer que là, on avait peur de ramasser une balle. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK