C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Falsification de carte d'identité à Seraing: "Nous n'avons fait aucune erreur!"

C'est l’histoire incroyable de Mohamed El Jabbari, un truand liégeois qui s'est évadé de la prison de Lantin. Durant trois ans, il a poursuivi sa vie comme si de rien n'était. Il faisait même régulièrement des allers-retours entre l’Allemagne et Liège afin de rendre visite à sa famille. Lors de son audition, Mohamed El Jabbari a expliqué qu'il avait réussi à falsifier sa carte d'identité une première fois à la commune de Ans et une seconde fois à Seraing. Personne n'a donc remarqué la supercherie. Mais comment est-ce possible?

Un truand évadé de Lantin s'est rendu deux fois à la commune pour demander une carte d’identité… Qu’il a obtenue. Comment est-il possible qu’un évadé débarque à Ans puis Seraing, prétexte que la photo de la carte d’identité qu’il a dans les mains est abîmée, glisse SA propre photo et reparte avec des vrais papiers?

Mohammed El Jabbari s’est évadé de Lantin en 2011. Evasion spectaculaire, il a descendu en rappel quatre étages avant d’être récupéré par un commando. On l’a repris en 2014. C’est devant le tribunal correctionnel qu’il a exposé l’étonnante facilité avec laquelle il a obtenu des papiers. Le 21 septembre 2011, il va à Ans avec la carte d’identité d’un ami. Il explique que la photo est illisible, demande une nouvelle carte d’identité mais cette fois il donne SA photo. Quelque temps plus tard, l’ami est incarcéré. Alors Mohammed El Jabbari refait le même coup en demandant la carte d’identité d’un ami à Seraing cette fois. Falsification de sa carte d'identité deux fois dans deux communes différentes... Comment est-ce possible?

Sabine Roberty, Echevine de la Population et de l'Etat civil à la commune de Seraing: "Quand il y a modification ou renouvellement d'une carte, la photo est évidemment observée avec énormément d'attention et la personne qu'il y a devant l'agent aussi. Maintenant, si ça a eu lieu à Ans et à Seraing, c'est que monsieur est en grand magicien! Car je peux vous dire, que chez nous - et je suis sûre que c'est valable pour toutes les communes de Belgique - nos employés sont à l'affût de ce genre de manigance! Et nos employés en première ligne sont formés, ils ont des directives très strictes du ministère de l'Intérieur... On ne fait pas n'importe quoi, n'importe comment, avec n'importe qui!"

Lorsque qu'on renouvelle une carte d'identité, est-ce que la nouvelle photo est comparée à l'ancienne? "On a redoublé de vigilance après 2012 avec tout ce qu'il s'est passé (terrorisme). Mais avant c'était bien plus compliqué pour un agent car il n'y avait pas de scanning, pas informatisation comme aujourd'hui. Du coup, à cette époque-là, ils s'en référaient à ce qu'ils voyaient. Avant, tous les subterfuges étaient évidemment plus faciles et possibles! Je suis certaine qu'à cette époque, cette personne a fait tout ce qui était humainement possible pour ressembler à la personne de la carte volée! [...] De plus, ça s'est passé à l'époque où il y a eu des changements au niveau de la carte d'identité, au moment où on est passé à la carte électronique avec digitalisation. Donc maintenant, cela me semble peu probable que ce genre d'erreur puisse encore avoir lieu. L'Etat fédéral met tout en oeuvre pour éviter la falsification."

Conclusion: erreur ou pas erreur? Toujours selon Sabine Roberty: "La commune de Seraing n'a absolument pas commis de faute!"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir