C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Esther: " Grève du sexe au finish ! "

Esther : "grève du sexe au finish"
Esther : "grève du sexe au finish" - © Tous droits réservés

Ce vendredi, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, toutes les femmes de Belgique sont appelées à ne pas travailler, ne pas étudier, ne faire aucune tâche ménagère et ne rien acheter. Soutenez-vous cette première grève des femmes en Belgique ?

Le 8 mars, c’est la Journée internationale des droits des femmes. À cette occasion, pour la première fois en Belgique, se tiendra la grève des femmes, soutenue par les cercles féministes mais également par plusieurs syndicats ce qui permettra de protéger celles qui décideront de participer au mouvement. L’idée est de rendre visible tout le travail effectué par les femmes et qui n’est pas reconnu comme tel, peut-on lire dans le journal Le Soir. En arrêtant le travail ce jour-là, en n’effectuant aucune tâche ménagère, en n’étudiant pas ou en ne faisant aucun achat. Soutenez-vous cette première grève des femmes en Belgique ?

Esther, une auditrice originaire de Nassogne, est intervenue sur notre antenne : "Je soutiens cette grève mais moi, j'irais encore plus loin que ça avec une grève du sexe au finish ! C'est radical, je vous jure que ça marche ! Et dans un an, les lois faites par les hommes pour les hommes auront changé car ils n'auront plus ce qu'ils ont envie !"

Du côté masculin, les avis sont mitigés...

Trois hommes sont intervenus à ce sujet sur notre antenne. On a tout d'abord Jean-Claude, un auditeur de Laeken qui, lui, soutient le mouvement. Âgé de 75 ans et veuf depuis deux ans, il se rend compte du courage que sa femme avait et du travail qu'elle effectuait. Elle le soutenait dans son travail en plus de réaliser les tâches ménagères et de s'occuper de leurs enfants. Jean-Claude souligne "qu'on ne se rend pas toujours compte de ce que vous apporte votre épouse quand vous êtes occupé dans votre vie mais quand elle n'est plus là, on se rend compte du travail et du bien-être qu'elle nous apportait. Donc elles ont le droit de manifester et de réclamer d'être au même niveau que nous. Le mot grève n'est peut-être pas justifié mais ce jour l'est afin de rappeler aux hommes qu'on a besoin des femmes et que sans elles, c'est plus difficile."

Michel de Erezée n'est pas favorable à cette grève : "Je ne soutiens pas cette grève, je trouve ça ridicule ! Et vous allez comprendre pourquoi... Moi, je n'ai pas eu besoin d'attendre pour comprendre : ma femme est décédée en 93, je n'ai que 55 ans et j'ai élevé une fille de 17 mois et une de 3 ans et demi tout seul ! Mais ce n'était pas difficile puisque avec ma femme, on faisait déjà tout ensemble avant. Je ne comprends pas pourquoi il faut une journée pour nous prendre la main et nous montrer qu'on n'est pas intelligents sans elles. Les femmes sont magnifiques, on le sait et cette journée n'a pas d'intérêt. Moi, j'ai joué les rôles de papa et de maman, je sais ce que c'est ! Cette journée est inutile, il n'y a pas besoin de faire ça... Maintenant, il n'y a rien de grave si elle a tout de même lieu."

Enfin, direction Fleurus où Jean-Francis nous a donné son avis qui est assez mitigé : "Je ne soutiens pas le mouvement mais je le comprends. La femme a déjà beaucoup avancé et je trouve qu'elle doit encore avancer mais ce n'est pas en faisant des grèves qu'elles avanceront. Selon moi, il est clair que la femme est plus capable que l'homme ! Elle a plus de capacités intellectuelles. Les femmes devraient faire ce genre de grève un dimanche que personne ne soit impacté. Le mouvement est utile mais la forme n'est pas bonne." 

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK