C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

En offrant une bière à l'achat du journal aujourd'hui, La DH pousse-t-elle à la consommation d'alcool ?

En offrant une bière à l'achat du journal aujourd'hui, La DH pousse-t-elle à la consommation d'alcool ?
En offrant une bière à l'achat du journal aujourd'hui, La DH pousse-t-elle à la consommation d'alcool ? - © Tous droits réservés

Depuis plusieurs jours, les lecteurs de La DH reçoivent un cadeau aux couleurs de la Belgique pour soutenir les Diables rouges à l’achat du journal. Après des sets de tables, des chaussettes, une housse pour rétroviseurs,... aujourd’hui, c’est une bière qui accompagnera le quotidien. En offrant une bière à l’achat du journal, La DH pousse-t-elle à la consommation d’alcool ?

Jean-Marc Gheraille, rédacteur en chef de La Dernière Heure: "Il s'agit d'une campagne complète autour des Diables rouges pour faire monter la sauce à l'approche de la coupe du monde. On a déjà fait ce genre d'actions, par exemple pour la fête nationale irlandaise. Maintenant, on n'offre pas une bouteille de vodka ou six bouteilles de champagne. Si chacun ne boit qu'une bière pour les matches des diables pendant la coupe du monde, je ne crois pas qu'il y aura des problèmes de sécurité routière."

Mais il y a également un porte-gobelets en carton qui peut accueillir six bière ou six verres... "Dans nos actions, il y a aussi eu un kit barbecue pour faire la fête entre amis. Il est donc bien entendu que c'est une bière par personne."

"Les gens qui veulent se saouler n'ont pas besoin de la DH pour ça"

Et les contrôles pour ceux qui viennent prendre la bière? "Il y a deux manières d'obtenir la bière. La première c'est chez le libraire. Là c'est la même chose que pour la Loterie nationale. Le libraire, si la personne qui vient acheter le journal est mineure, ne pourra pas donner la bière comme il le fait pour les jeux de hasard. Deuxième option, ce sont les abonnés qui, avec le bon attaché au journal, doivent se rendre en librairie. Et sur ce bon, il est bien écrit "une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse" donc, avec modération."

Étant donné que ce week-end commence un marathon de contrôles anti-alcool au volant, le timing est-il bon? "Pour ce qui est de la sécurité routière, s'il y a bien un journal qui répercute tout ce qui appelle à la modération, c'est bien La Dernière Heure. Il n'est bien sûr pas question d'inciter les gens à se bourrer la gueule. Ils n'ont pas besoin de La DH pour cela. Et j'espère que ces personnes-là se feront choper par la police."

"Nous sommes un journal populaire, qui essaie de satisfaire au maximum ses lecteurs"

Financièrement, cela a-t-il un impact d'offrir une bière à ses lecteurs? "Nous sommes un journal populaire, qui essaie de satisfaire au maximum ses lecteurs. Et on a remarqué que lorsque l'on offre un cadeau, quel qu'il soit, cela influence à l'achat. Mais je ne crois pas que la bière soit le plus gros impact au niveau des ventes. C'est notamment l'écharpe de supporter des Diables rouges qui a très bien fonctionné."

C'est la première fois que le cadeau est "brandé", qu'il appartient à une marque particulière (Gordon de Martin's). Est-ce quelque chose qui rapporte de l'argent? "C'est simplement un accord purement commercial avec cette marque belge avec laquelle nous avons déjà fait plusieurs actions" conclut Jean-Marc Gheraille, rédacteur en chef de La Dernière Heure.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK