C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Deux mères belges en Syrie demandent le rapatriement de leurs enfants : faut-il les faire revenir rapidement ?

Deux mères belges actuellement dans un camp en Syrie demandent que leurs enfants soient rapatriés en Belgique, même sans elles. Ces mères sont détenues dans le camp Roj, au Kurdistan syrien où la violence ne cesse d’augmenter ces derniers temps. La tente de l’une d’elles a pris feu, sa fille est choquée même si elles ont pu être relogées. Ce qu’elles réclament, c’est le retour de leurs enfants pour leur sécurité, 3 enfants âgés entre 4 et 9 ans. Le ministère des affaires étrangères contacté par le journal Le Soir n’a pas souhaité commenter le dossier. La Belgique doit-elle faire revenir rapidement ces enfants ?

C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
© AFP – DELIL SOULEIMAN

"Il faut leur donner une seconde chance"

Eric, un auditeur originaire de Braine l’Alleud, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je pense qu’il faut rapatrier ces enfants le plus rapidement possible. On devrait également faire revenir les mamans, sans les mettre en prison. Je sais que c’est la règle et qu’elles devraient y être, mais je pense qu’il faut leur donner une seconde chance."

Ces mamans sont en train de se rendre compte de la dangerosité sur place

"Je pense qu’elles ont appris à promouvoir la doctrine de Daesh mais qu’on peut leur donner une chance de réapprendre le monde correctement. Cela vaut aussi pour les enfants, les sauver devrait être une priorité. Tout le monde fait des erreurs dans sa vie, mais on a tous droit à une seconde chance. De plus, pour les enfants, le travail d’éducation n’est pas terminé et il n’est pas trop tard pour les ramener sur le droit chemin."

4 images
© AFP – DELIL SOULEIMAN

"Ils ont vu trop de violence"

Du côté de Leuze-en-Hainaut, Christopher ne partage pas cet avis : "Je pense que ces enfants ne doivent pas revenir en Belgique. Une mère doit rester avec ses enfants. S’ils viennent seuls, les mères voudront à un moment les rejoindre. À un certain moment, il faut penser à nous et protéger notre population. Ces enfants ont vécu dans un décor apocalyptique et ont vu trop de violence : qui nous dit qu’ils ne viendront pas faire tout ce qu’ils ont vu en Belgique ? Même s’ils sont accompagnés et encadrés, ce n’est pas une bonne idée."

4 images
© AFP – DELIL SOULEIMAN

"On ne sépare pas un enfant d’une maman"

Enfin, le débat se clôture avec Anita de Grâce-Hollogne, dans la province de Liège : "Non, il ne faut pas qu’ils reviennent en Belgique sans les parents. Ces enfants sont déjà suffisamment traumatisés comme ça, que deviendront-ils s’ils sont aussi séparés de leurs mères ? Je préfère que les mamans rentrent avec les enfants et aillent en prison, qu’elles assument ce qu’elles ont fait. Soit ils rentrent tous ensemble, soit ils restent en Syrie. On ne sépare pas un enfant d’une maman."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK