C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Des pistes pour faire revivre la bande réservée au covoiturage sur l'E411 qui est un flop total

 Des pistes pour faire revivre la bande réservée au covoiturage sur l'E411
4 images
Des pistes pour faire revivre la bande réservée au covoiturage sur l'E411 - © Tous droits réservés

17 millions d’euros : c’est ce qu’ont coûté les bandes de covoiturage entre Arlon et Le Luxembourg, et entre Wavre et Overijse sur l’E411, mais personne ne les utilise. C’est pour cette raison que Philippe Henry, ministre wallon de la Mobilité, souhaite assouplir les règles pour les emprunter et permettre l’accès aux véhicules avec deux personnes à bord au lieu de trois actuellement, ainsi qu’aux motos, c’est à lire dans les éditions de Sudpresse.

Dans cette version, elles seront utiles ces bandes ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Ouvrons ces bandes de covoiturage aux professionnels qui en ont besoin"

André, un auditeur originaire de Bruxelles, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Ça n'a pas tellement de sens cette proposition mais c'est toujours mieux que rien... Cependant, je pense plutôt qu'il faudrait ouvrir ces bandes de covoiturage aux professionnels qui en ont vraiment besoin comme par exemple les plombiers. On a un mal fou à en trouver, c'est un métier en pénurie et une partie d’entre eux ne va plus à Bruxelles à cause des embouteillages donc ils sont défavorisés."

Tous les professionnels avec une notion d'urgence devraient pouvoir emprunter cette bande de covoiturage pour faciliter leur déplacement

André souhaiterait que cela concerne les professionnels avec une notion d'urgence: "On pourrait également faire ça avec ceux qui gèrent l'entretien des jardins ou des réparations avec du matériel important, avec les médecins, etc. Tous les professionnels avec une notion d'urgence devraient pouvoir emprunter cette bande de covoiturage pour faciliter leur déplacement."

"Je ne savais même pas que c'était pour du covoit"

Direction Liège à présent, où Isabelle témoigne : "Je ne savais même pas que c'était des bandes de covoiturage ! Je pensais que c'était réservé aux transports en commun donc il y a premièrement un problème d'information, je n'ai pas vu de panneau en tout cas. Et comme on ne peut pas aller sur la bande d'arrêt d'urgence - sinon on risque gros - les gens ne l'utilisent pas car ils sont tout simplement mal informés. Je n'ai jamais vu personne utiliser cette bande en mode covoiturage d'ailleurs. Peut-être qu'il faudrait informer les citoyens d'une meilleure façon afin qu'elle soit utilisée. Quant au fait de permettre aux motards de l'utiliser, c'est une très bonne idée pour éviter les accidents quand ils remontent les files."

"Prenons exemple sur les Pays-bas"

Enfin, du côté de Florenville, en province de Luxembourg, François conclut : "Je suis régulièrement sur la route et 90% des automobilistes se déplacent seul en voiture et ne font pas de covoiturage... Par contre, je me déplace souvent aux Pays-Bas et ils y ont aménagé un système de feu de circulation qui fonctionne très bien ! Avant, il y avait des embouteillages infernaux et désormais, la bande d'arrêt d'urgence est ouverte à tous à certaines heures. Il faudrait l'ouvrir à tout le monde chez nous de la même façon, ça aide largement à fluidifier le trafic." 

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK