C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Coronavirus : une libraire refuse de payer une amende pour non-respect des règles sanitaires

Une libraire de Châtelet, dans la région de Charleroi, n’accepte pas de recevoir une amende pour non-respect des règles sanitaires. Ce que le SPF Santé lui reproche, c’est de ne pas avoir porté son masque, ne pas avoir mis de gel hydroalcoolique à disposition des clients, l’absence de marquage de distanciation à l’extérieur et de ne pas laisser la porte ouverte. Elle explique dans les colonnes de La DH ce matin qu’elle ne porte pas son masque lorsqu’elle est derrière son plexi et que pour le reste, elle pensait être en règle. C’est au deuxième passage dans sa librairie que les agents qui contrôlaient lui ont annoncé qu’elle recevrait entre 750 et 2000€ d’amende.

Les règles à respecter sont trop difficiles à appliquer ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

4 images
CVQLD : "..." © Luis Alvarez - Getty Images

"Les règles sanitaires sont claires et ne datent pas d'aujourd'hui !"

Christiane, une auditrice originaire de Stambruges dans la commune de Belœil, en province de Hainaut : "Les règles sanitaires sont claires et ne datent pas d'aujourd'hui ; ça fait presque un an qu'elles existent ! Mais je pense que certains indépendants les interprètent à leur avantage... J'ai vécu ce genre d'expérience en me rendant chez ma coiffeuse : j'étais la deuxième cliente, ma coiffeuse n'était pas masquée et il n'y avait pas de plexiglass à la caisse, elle s'est justifiée par le fait qu'elle avait des allergies avec le masque... Sauf que les clientes ont continué à arriver, la porte était fermée et on s'est retrouvées à 8 dans un petit salon ! Du coup, on lui a fait part de notre inquiétude mais elle a répondu qu'elle devait prendre tout le monde ! Je lui ai alors fait remarquer que dans les centres commerciaux, les mesures étaient respectées et elle m'a dit que c'était uniquement grâce à la présence des agents de sécurité ! Avec des comportements pareils, comment voulez-vous que la pandémie s'arrête ?!"

Quelqu'un qui ne respecte pas les règles sanitaires dans son commerce, c'est tout simplement de la mauvaise volonté !

Selon Christiane, "quelqu'un qui ne respecte pas les règles sanitaires dans son commerce, c'est tout simplement de la mauvaise volonté ! Et je trouve ça totalement injuste parce que certains commerçants respectent tout et ils sont punis à cause de ce genre de personnes ; il y a deux poids deux mesures. Je suis désolée de le dire mais ceux qui ne le respectent pas doivent payer et la somme de 2000€, ça devrait être le minimum de l'amende ! Il faut toucher au portefeuille pour les faire réagir ! On doit appliquer les règles, arrêter les excuses bidons et respecter tout un chacun... Les gens en première ligne, eux, ne se plaignent pas !"

4 images
CVQLD : "..." © mixetto - Getty Images

"Les recommandations sont strictes mais pas inapplicables !"

Direction Namur à présent, où Benoît, pharmacien, veut remettre les pendules à l'heure : "Il y a des brebis galeuses dans toutes les professions mais c'est extrêmement rare ! Nos autorités nous ont donné des recommandations extrêmement claires ; on peut ouvrir depuis la première vague en respectant les règles et je peux vous assurer que les précautions prises sont extrêmes. Certes, les recommandations sont strictes mais pas inapplicables ! Tout le monde est capable de mettre ça au point ; du gel hydroalcoolique on en trouve partout, et les lignes à mettre au sol également. Je n'en veux pas à la libraire mais on doit sanctionner ceux qui ne respectent pas les règles ! Et si les règles ont changé, c'est parce qu'on en sait plus sur le virus donc le gouvernement adapte les mesures."

Une sanction arrive très souvent après un avertissement donc si vous ne réagissez pas, vous payez, c'est tout !

Benoît poursuit sur sa lancée et conclut : "Je ne pense pas qu'il faille être souple avec qui que ce soit au niveau des règles, l'amende doit être graduelle à l'infraction. La libraire a été prévenue une première fois mais elle ne s'est visiblement pas mise en ordre donc il faut la sanctionner ! Autrement, on laisse tout faire, il n'y a plus de respect des règles et là, ce serait l'anarchie ! Dans la vie, il y a des droits, des lois et des devoirs et il faut de temps en temps remettre les choses à leur place... Et une sanction arrive très souvent après un avertissement donc si vous ne réagissez pas, vous payez, c'est tout !"

4 images
CVQLD : "..." © Luis Alvarez - Getty Images

"On devrait renforcer les contrôles"

Enfin du côté de LiègeMaria conclut le débat en partageant l'avis des deux auditeurs précédents : "Les règles ne sont pas du tout difficiles à appliquer, elles sont là depuis longtemps, même si elles ont été modifiées entre-temps par le gouvernement, elles sont faciles à respecter. Mais je pense que les gens sont inciviques, ils ne veulent pas de règles mais faire à leur tête et ça, ça ne va pas ! Je pense que cette libraire veut faire à sa mode, elle ne respecte personne et ça, c'est malheureux. Je suis allée dans un endroit où on vend un peu de tout, l'employé à la caisse ne portait pas de masque, il n'y avait pas de plexiglass ni de gel hydroalcoolique à disposition des clients et certains entraient même sans masque ! Je trouve qu'on devrait renforcer les contrôles dans les commerces..."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK