C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Corine : " Moi, je veux bien aller en prison demain ! "

Réduire la peine des détenus qui arrêtent de fumer, c’est la proposition d’un député pour réduire la consommation de tabac en prison. Est-ce que vous soutenez la demande ?

C’est dans Sudpresse aujourd’hui que l’on découvre la proposition du député fédéral Jean-Jacques Flahaux. Comme selon le ministre de la Justice, il est impossible de créer des cellules non-fumeurs en prison, et que cela impacte non seulement les détenus non-fumeurs mais aussi les gardiens, il a l’idée de proposer une réduction de peine pour les détenus qui arrêtent de fumer. Concrètement, sur une peine de 2 à 5 ans, la réduction serait de 2 à 3 mois… Une réduction de peine pour inciter les détenus à se sevrer du tabac, est-ce que vous soutenez la demande ?

À Enghien, Corine est révoltée par cette proposition. Elle ne comprend pas pourquoi les détenus seraient récompensés et pas les autres : " Il y a de gens qui doivent arrêter de fumer du jour au lendemain pour raison de santé, pour l’espace de vie qu’ils partagent avec un compagnon et ils n’ont pas de compensation ! J’ai vécu avec mon mari qui a dû arrêter du jour au lendemain. On ne lui a rien donné. J’aurais bien voulu aussi avoir quelque chose. " 

Pour Corine la prison est trop confortable aujourd’hui, c'est comme des vacances. " Moi, je veux bien y aller demain ! Vous êtes logés, nourris, blanchis. Vous demandez quoi de plus ? Ils ont déjà plus que n’importe qui ! Ils ont la télévision, le wifi, un repas adapté à leur régime et que sais-je encore ! Et pendant ce temps-là, les victimes elles ont quoi, elles font quoi ? S’ils sont en prison, ce n’est pas pour rien ! "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK