C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Commerces non-essentiels : faut-il rouvrir à tout prix ou encore attendre ?

Invité sur la VRT hier, le Premier ministre Alexander De Croo a expliqué ne pas vouloir d’effet yoyo dans la réouverture de certaines activités. Une fois que ce sera rouvert, ça doit être pour de bon. Pourtant, plusieurs métiers demandent à rouvrir le plus vite possible en expliquant avoir mis en place toutes les mesures de sécurité.

Il faut rouvrir à tout prix, au risque de refermer, ou encore attendre ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
Commerces non-essentiels : faut-il rouvrir à tout prix ou encore attendre ? © iStockphoto – Getty Images

"Il faut accepter qu’on ne sait pas et attendre l’annonce d’une date d’ouverture"

Alessandro, un auditeur originaire de Chaumont-Gistoux, dans le Brabant Wallon, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "Je suis restaurateur et je préfère attendre : cela ne vaut pas la peine d’investir dans beaucoup de matériel pour ensuite nous dire 2-3 semaines après qu’il faut refermer et que c’est de notre faute si l’épidémie reprend. Il faut être sûr que c’est le bon moment. Je pense que cette situation est encore tenable un mois ou deux avec le takeaway qui permet de payer les factures. Nous restaurateurs avons cette chance de pouvoir servir des plats à emporter, mais les coiffeurs n’en ont pas la possibilité et je pense qu’il faut leur laisser la priorité pour une réouverture."

Il faut se remettre en question, savoir accepter la situation et avancer

"Si on se laisse abattre, on n’avance pas, et comme dans tout métier alors, on est mort. Il faut se réinventer, communiquer le plus possible sur les réseaux sociaux, donner le meilleur de nous-même et ne pas hésiter à demander de l’aide. Il faut comprendre que ce n’est pas facile, on ne peut pas forcer le gouvernement à anticiper ce qu’il va se passer dans quelques mois. Il faut accepter qu’on ne sait pas et nous devons juste attendre l’annonce d’une date d’ouverture."

4 images
Commerces non-essentiels : faut-il rouvrir à tout prix ou encore attendre ? © Andrea Migliarini – Getty Images/iStockphoto

"Il faut tout fermer et confiner comme en mars"

Du côté de Fleurus, Robert est du même avis : "Je crois qu’il faut attendre et arrêter de promettre une réouverture, ce n’est pas bien de faire espérer les gens. Pour moi, il faudrait tout fermer pour de bon, confiner comme en mars pendant un mois ou deux, et ensuite on sera tranquille avec tout ça. Je pense que c’est tout à fait nécessaire quand on voit les chiffres de l’évolution du virus. Ça ne sert à rien de faire prospérer l’économie si après, à l’ouverture, tout le monde est malade. Il faut tout fermer, continuer de vacciner et attendre que les chiffres soient corrects pour ouvrir."

4 images
Commerces non-essentiels : faut-il rouvrir à tout prix ou encore attendre ? © William Perugini – Getty Images/Cultura RF

"Il faut arrêter de les accuser"

Pour clôturer le débat, Françoise, à La Louvière, est également pour l’ouverture des salons de coiffeurs et des restaurants : "Tant qu’on est certain de les garder ouverts par la suite. Ma coiffeuse est toute seule dans son salon, je ne vois pas de problème à y aller un par un. Quand elle a terminé, la coiffeuse désinfecte tout et elle peut ensuite prendre un nouveau client. Quand on voit le nombre de personnes dans les centres commerciaux où on ne désinfecte plus rien et que les gens ne portent pas bien le masque, je ne pense pas que ce soit chez les coiffeurs qu’on sera contaminé. Il faut arrêter de les accuser."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK