C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Comment sécuriser les églises face aux vols et agressions ?

Face à l’augmentation des agressions et des vols dans les églises, un député fédéral propose de sécuriser les édifices religieux. Quelles sont les bonnes solutions pour sécuriser une église ?

La proposition est à lire dans La DH : un député fédéral réagit à l’augmentation des agressions dans des lieux de cultes entre 2016 et 2017 mais également aux vols de plus en plus réguliers au sein des églises. Ce sont des plantes, des objets d’arts, des décorations et des métaux qui sont la cible des voleurs que le député propose de contrer en sécurisant les édifices. Quelles sont les bonnes solutions pour sécuriser ce lieu ouvert qu’est une église ?

L'Abbé Benoît Hauzeur, doyen à Bruxelles-Sud : " Il y a eu une recrudescence dans les années 1995-2000. Depuis lors, c'est assez régulier que des églises soient fracturées et que des vols soient commis. Il y a une vingtaine d'années, nous avions déjà reçu des consignes qui disaient que si l'église n'était pas sécurisée, s'il n'y avait pas de personnes présentes, alors il valait mieux fermer les églises. Ce qui, selon moi, n'est pas forcément une bonne solution. Je suis pour le fait de laisser les églises ouvertes et accessibles. Maintenant, il faut éviter qu'il y ait des objets de valeur qui risquent de tenter les voleurs, il faut que des gardiens soient présents le plus possible dans les lieux et enfin, il faut éviter de laisser des réserves d'argent sur place par exemple."

La meilleure solution : les capteurs de présence

Enfin, d'après l'Abbé Hauzeur, la meilleure solution reste les capteurs de présence : "Je ne sais pas si la caméra sera très utile vu qu'il n'y aura personne derrière cette caméra pour surveiller. Bien que les images puissent éventuellement donner des informations sur le coupable des dégradations ou vols après coup. Il y a des églises dont le cœur ou l'espace sacré est protégé par des capteurs de présence donc si la personne franchit une certaine limite, un système d'alarme se met alors en route. Ce type de solution est selon moi meilleure que la caméra d'autant qu'il faut garder un côté privé à l'église, des gens qui viennent ne souhaitent peut-être pas qu'on sache qu'elles sont venues pour des dévotions ou pour des prières personnelles. C'est un lieu qui doit rester intime." 

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK