C'est vous qui le dites

Plus d'infos

Club de Bruges - Sporting de Charleroi : on aurait pu annuler le match plus tôt que 2h avant l'envoi ?

Hier soir devait se jouer le quart de finale Bruges-Charleroi en Coupe de Belgique. Mais 2h avant le match, le terrain a été jugé impraticable… Alors que les conditions météo sont compliquées depuis quelques jours, ne pouvait-on pas s’en rendre compte plus tôt ?

C’est un coup de gueule de Felice Mazzu, l’entraîneur du Sporting de Charleroi : " Quand on sait qu’il neige depuis 4 ou 5 jours, je trouve vraiment qu’on se paie notre tête en nous annonçant la nouvelle si tard, c’est vraiment un manque de correction de la part des décideurs ". Deux heures seulement avant le match, la rencontre Bruges-Charleroi a été annulée, ne pouvait-on pas s’en rendre compte plus tôt ?

Pierre-Yves Hendrickx, directeur administratif du Sporting de Charleroi : " Je crois que notre entraîneur a eu une réaction logique parce qu'il était dans la préparation de son match, que c'était l'aboutissement de quelque chose de très important pour nous. Il a tout préparé pendant trois jours, il a fait plus de deux heures de bus, il a été à l'hôtel préparer le match et qu'il se rend compte qu'il a fait tout ça pour rien. Donc, il y a une fatigue mentale et une déception sur le moment. Ce qui est certain, c'est que le terrain de Bruges était en très mauvais état dimanche soir après leur match et qu'ils ont eu beaucoup de neige lundi dans la journée. Ce qui s'est passé ensuite est malheureux, dans le sens où, le terrain était gorgé d'eau et qu'il y a eu énormément de pluie. Nous avons mis plus de deux heures pour venir en voiture jusque Bruges hier en fin d'après-midi et c'était très pénible de rouler à ce moment-là."

Dans un cas comme celui-ci, quelle est la démarche à suivre ? " L'arbitre doit arriver effectivement deux heures avant au terrain pour tous les matchs. Trois heures avant, il est à l'hôtel et une heure et demi avant, il est au stade. Si on ne lui demande pas de venir avant, ce n'est pas à lui à prendre l'initiative. C'est aux décideurs et aux organisateurs de la compétition de prendre les devants et donc aussi un peu au club de Bruges qui, dans la matinée, aurait pu signaler que son terrain risquait d'être gorgé d'eau. La pluie de l'après-midi était annoncée, on a les documents de l'IRM qui le prouvent et qu'ils auraient pu anticiper ". Cependant, pour Pierre-Yves Hendrickx, il y avait une possibilité que le terrain soit praticable : " Les terrains de foot de D1 sont très bien drainés. Régulièrement, lorsqu'il pleut, il y a des endroits où il y a des flaques d'eau et où une demi-heure ou une heure après, le terrain absorbe tout. Le problème ici, c'est que l'absorption n'était plus possible vu que ça dure depuis trois jours. Les gens de Bruges nous ont expliqué qu'effectivement, le terrain n'était pas mieux que dimanche mais qu'il était jouable parce que, normalement, pendant la journée, il devait absorber l'eau. Ce qui s'est passé, c'est qu'entre 17h et 19h, une vraie trombe d'eau s'est abattue sur le terrain."

En revanche, selon lui, il n'y avait aucune volonté de déstabiliser l'équipe : " Je sais que des supporters et certains joueurs le pensent. La discussion qu'on a eue a été très longue parce qu'on est resté jusque 22h avec les dirigeants brugeois hier mais on n'a pas ressenti ça. Bruges voulait aussi jouer ce match mais on a tous des gros matchs et la demi-finale était l'objectif des deux clubs. Tout le monde voulait jouer hier mais le terrain était simplement vraiment impraticable ". Mais il y aurait des solutions : " Il faut prendre des mesures pour rendre les terrains praticables. Bruges c'est une ville où il y a deux clubs qui jouent sur le même terrain et c'est encore une condition pour évoluer en division 1, Bruges va changer son terrain le 5 janvier, c'est une solution de changer les terrains en les mettant en herbe... Ce sont toutes des questions ouvertes qui vont alimenter le débat pendant les jours à suivre. On espère que la Pro League va être proactive pour que ça n'arrive plus."

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK