C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Christopher : " Il faut épauler les parents. Perdre un enfant, c'est la pire chose qui puisse arriver ! "

Sur Facebook, Gino Russo se demande s’il a encore du soutien, si quelqu’un est prêt à le suivre dans une action qui dénonce le manque de respect aux victimes.

Gino Russo, le papa de Melissa, est en plein questionnement. Depuis qu’on parle de libérer Marc Dutroux il dit avoir ressenti " ces derniers temps " un manque de respect pour les victimes. Il veut faire quelque chose, une marche ou autre chose. Ce n’est pas clair. Extraits de ses doutes : " Je cherche une formule, je réfléchis sérieusement à faire un appel à une action sur le thème élargi " mémoire et respect des victimes ", je ne sais pas pour le moment si je vais passer à l'acte, il me faut de la force et du soutien. […] Que reste-t-il ? Combien sommes-nous ? Avec cet événement nous aurons un indicateur pour mesurer où nous en sommes après 21 ans. […] Dans ma réflexion, je me demande si le but recherché par toutes ces provocations incessantes depuis le 20 octobre 1996 n’est pas de nous réduire à l’impuissance. Donc il faut réussir ! "

Est-ce que vous êtes prêt à suivre Gino Russo ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites !"

À ce propos, Christopher de Tournai n'était pas à la Marche Blanche car il a 22 ans mais il se remémore encore les photos de Julie et Mélissa sur les fenêtres des citoyens belges. En revanche, si Monsieur Russo organise une action, Christopher répondra présent : " Je veux être là parce que ça aurait pu être moi, tout comme ça aurait pu être ma sœur ou tout le monde. Il faut lutter contre la libération de Marc Dutroux et ramener un maximum de personnes pour épauler les parents car perdre un enfant c'est la pire chose qu'il puisse arriver à quelqu'un ". Pour Christopher c'est important de rendre hommage à ces jeunes filles à qui Marc Dutroux a volé la vie pour rien. " Les victimes ne sont pas reconnues, la justice belge ne fait rien. Nous sommes dans un pays où elle ne fonctionne pas ".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK