C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Chasser des braqueurs armés à coups de bâton ? Inadmissible selon Jacques !

Jacques : "Ce genre de réaction est inadmissible !"
Jacques : "Ce genre de réaction est inadmissible !" - © Tous droits réservés

À Liège, alors que Manuella était braquée dans son épicerie et visée par une arme, elle a fait fuir les braqueurs à coups de bâton. Chasser à coups de bâton, c’est la réaction idéale ?

Manuella qui tient une épicerie à Liège a dû faire face mercredi après-midi à deux braqueurs qui ont tenté de repartir avec la caisse. Ce matin, dans La Meuse Liège, elle explique avoir vu deux jeunes, visages masqués, entrer dans son magasin, l’un s’est approché d’elle pendant qu’un autre pointait une arme en sa direction. Elle ne sait pas si le fusil était réel ou factice, mais elle n’a pas hésité une seconde, elle a saisi le bâton qui avait été placé près de la caisse pour se défendre en cas d’agression et a fait fuir les deux cambrioleurs.

Chasser à coups de bâton, c’est la réaction idéale ? C'est la question qu'on vous posait dans "C'est vous qui le dites ce matin".

Jacques, un auditeur originaire de Laeken, est intervenu sur notre antenne pour nous raconter son histoire et nous donner son avis : "Ce genre de réaction est inadmissible ! Elle n'a pas conscience de ce que ça peut lui apporter par après ! Mon papa a fait la même chose : il avait un drive-in à Lodelinsart, il était impulsif, des gars ont débarqué armés, il a quitté son bureau et leur a lancé un fût de bière, le gars l'a vu et a baissé la tête... Mon père a repris un autre fût et l'a relancé et là, l'individu a tiré dans l'aine mais malheureusement, c'était une balle explosive donc mon papa eu les reins éclatés ! Par après, il a fait une insuffisance rénale et en est décédé moins de deux ans après cette agression... C'était un patron comme on n'en voit plus ; il travaillait de 6h du matin à 8h au soir avec un chiffre d'affaires de plus de 3 millions par an. Après ça, la boîte a fait faillite en à peine deux ans. C'est de l'inconscience totale ce qu'il a fait ! C'est pas pour les 25 000 euros qu'on va vous prendre, il y a des assurances pour ça ! Il faut laisser tomber et ne pas faire des trucs pareils ! Ça détruit des vies autour de vous ! Si on avait tiré sur cette jeune femme, c'est sa famille qu'aurait subi ! Ne faites pas ça..."

 

"Cette dame a eu beaucoup de courage..."

Brigitte est intervenue sur notre antenne depuis Tubize. Elle se met à la place de cette jeune femme et exprime ses craintes : "Personnellement, j'aurais laissé les braqueurs partir avec la caisse mais je trouve que cette dame a eu beaucoup de courage... Moi je n'aurais pas eu le cran de le faire surtout qu'ils étaient deux ! Je veux bien que ce soit des jeunes pas très sûrs d'eux mais ce n'est pas normal ni légal d'aller braquer un commerce donc je n'excuse pas leur comportement. Maintenant, si les commerçants sont tout seuls, ils peuvent être armés d'un bâton pour se défendre. Mais c'est aussi un risque..."

Enfin, direction Verviers où Jean-Marie clôture ce débat : "La réaction qu'elle a eue, c'est la loi qui l'oblige à l'avoir ! Rappelez-vous : des bijoutiers se sont faits attaquer, ils ont tiré et on a voulu les condamner donc il faut changer la loi ! Si elle avait donné un coup de poing et que l'un des braqueurs était décédé, qu'est-ce qu'on aurait dit ? Ces crétins sont protégés par la loi ! Mais je comprends qu'elle prenne des risques pour protéger sa caisse parce qu' c'est une question de respect sinon plus tard, ce sera pour autre chose qu'ils viendront voler! Je pense que si j'avais été à sa place et qu'on avait pointé une arme sur moi et que je disposais d'une arme, oui, je pourrais tirer ! Et ce, même si je risque de finir en prison... Mais avec un bâton, je ne sais pas dire. On se fait agresser chez soi donc pourquoi se laisser faire ? Mais où va-t-on ? il faut pouvoir se défendre !"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK