C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Chantal : " Les pigeons, c'est dégueulasse ! 1 mois de suspension de la pension si on les nourrit "

Chantal : " Les pigeons, c'est dégueulasse ! 1 mois de suspension de la pension si on les nourrit "
Chantal : " Les pigeons, c'est dégueulasse ! 1 mois de suspension de la pension si on les nourrit " - © Tous droits réservés

À Sambreville, la commune n’en peut plus des pigeons nourris par les habitants malgré l’interdiction et la possibilité de mettre une amende, qui n’a, à ce jour, jamais été infligée. Nourrir un pigeon, ça doit être puni financièrement ?

Les pigeons sont un véritable casse-tête pour les autorités communales à Sambreville, c’est à lire dans La DH ce matin. Des habitants de la commune prennent des mesures pour repousser les volatiles dont le nombre ne cesse d’augmenter alors que d’autres, malgré des panneaux signifiant l’interdiction, continuent à les nourrir. La possibilité d’infliger une amende administrative existe mais personne n’en a pour l’instant reçue.

Nourrir un pigeon, ça doit être puni financièrement ? C’est la question que l’on vous pose dans " C’est vous qui le dites ".

Pour Chantal de Dison, ça doit être sanctionné très sévèrement parce que les pigeons la dégoûtent : " Je vous dirais même qu’il faut retirer au moins 1 mois de pension ou de chômage aux pensionnés et aux chômeurs qui jettent leur pain, ça leur ferait du bien ! Ils comprendraient ce que c’est. Je suis au rez-de-chaussée et il y a des gens du premier et du second qui jettent de la nourriture et ils ne voient pas les pigeons. Les pigeons, c’est dégueulasse et ça n’apporte que des maladies. Je n’ai pas eu de problème mais ils sont devant ma barrière. Si vous avez le malheur de mettre un peu nourriture, ils sautent dessus. On ne doit pas les nourrir, on ne faut rien et on les laisse mourir, je regrette. Cette dame a peut-être les moyens de nourrir les pigeons et de payer des amendes mais moi, je n’ai jamais nourri le moindre pigeon. Au début j’allais avec mon petit-fils nourrir les canards. On m’a dit que je ne pouvais pas, je n’ai plus jamais été. J’ai entendu qu’à Verviers on supprimait un mois de pension à celui qui nourrit les pigeons. "

« On n’a qu’à trouver un autre système mais pas les faire mourir de faim ! »

À Burdinne, Arlette refuse qu’on arrête de les nourrir : " Non parce qu’on n’a pas le droit de faire mourir des bêtes en ne les nourrissant pas. On est déjà assez méchant avec les animaux ! C’est monstrueux ! J’ai eu le cas, c'était il y a des années. On était dans une gare et ces pauvres pigeons n’avaient rien à manger donc on a donné un petit peu ce qu’on avait. Naturellement, on a eu des ennuis, on n’a pas dû payer quelque chose mais aussitôt que le type était parti, on a recommencé ! On n’a qu’à trouver un autre système mais pas les faire mourir de faim ! Le pigeonnier contraceptif, c’est embêtant car c’est très cher mais d’un autre côté, on ne peut pas les faire mourir de faim. Les euthanasier, jamais ! Ça doit être un gros problème. On peut s’en débarrasser sans que les bêtes ne souffrent mais on ne peut pas les laisser mourir de faim ! En principe, on sait tout faire, donc il faut trouver quelque chose ! S’ils ne souffrent pas, on peut les tuer. Un faucon pour les chasser, pourquoi pas ? S’il les chasse et les tue, c’est la nature. Si je vois que les pigeons traînent et qu’ils ont faim, je continuerai à leur donner à manger au risque d’avoir une amende. "

Claudine, du côté de Laeken, ne partage pas du tout l’avis d’Arlette : " Je pense que oui parce que si quelqu’un se fait une fois verbaliser et que l’amende est assez salée, ça le dissuadera de recommencer. Ici, nous sommes dans un quartier très vert près du Palais Royal et on est envahi par les pigeons et les pies : ça vient sur les terrasses, il y a des fientes sur les voitures, ça vient se nicher dans le coin de nos terrasses, il y a des gens qui sont obligés de mettre des ultrasons et les pigeons entrent jusque dans les cuisines manger les croquettes des animaux ! Ça me hérisse tous ces gens qui, peut-être, n’ont pas ce problème alors que nous essayons par tous les moyens de ne plus les avoir chez nous mais vous avez des gens qui viennent avec des grands sacs de pains et qui retournent ces sacs sur le gazon. C’est insupportable ! On a essayé à la Ville de Bruxelles de donner des pilules contraceptives, ça ne marche pas. Si on arrêtait de les nourrir, ils ne se reproduiraient pas ! J’ai une amie qui nourrissait des moineaux, elle a été prise et je crois qu’elle a payé 90€ d’amende. Je vous jure qu’elle ne donne plus. Le problème, c’est qu’il n’y a personne pour intervenir. "

N’hésitez pas à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK