C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Bulle sociale réduite à une seule personne : avez-vous fait votre choix ?

Simone je continuerai à les prendre dans mes bras peu importe les risques
4 images
Simone je continuerai à les prendre dans mes bras peu importe les risques - © Tous droits réservés

Nouvelle bulle sociale. Votre bulle très rapprochée est réduite à une seule personne avec qui vous ne devez pas respecter les gestes barrières. Et vous pouvez inviter 4 personnes chez vous, les mêmes pendant 15 jours mais vous devrez garder vos distances.

Vous avez fait votre choix ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Voici quelques moments forts de l'émission… 

"Je n'ai pas choisi et je ne choisirai pas !"

Simone, une auditrice originaire de Châtelet, dans la région de Charleroi, est intervenue à ce sujet sur antenne : "Je n'ai pas choisi et je ne choisirai pas ! J'ai deux enfants, deux belles-filles et cinq petits-enfants et je ne veux pas avoir à choisir entre eux ! Je ne me vois pas repousser un de mes petits-enfants s'il veut  venir me dire bonjour, je trouve cette mesure vraiment débile ! Je ne respecterai pas les gestes barrières avec eux. Une de mes belles-filles travaille dans un grand magasin, elle porte le masque et des gants, travaille derrière un plexiglass et elle voit des centaines de personnes par jour et pourtant, personne n'a été contaminé jusqu'à présent ! Pareil pour mes petits-enfants qui vont à l'école tous les jours."

Ma famille c'est ma famille, je ne choisirai pas et tant pis si je suis contaminée !

Simone se rend compte des risques encourus mais ne compte pas changer son fusil d'épaule lorsqu'il s'agit de sa famille : "Je sais que je ne suis pas infaillible, je fais attention au maximum, quand je sors, je mets mon masque... Mais ma famille c'est ma famille, je ne choisirai pas et tant pis si je suis contaminée ! J'ai 67 ans, je pense que quand on fait attention en dehors de chez soi, on risque déjà beaucoup moins. Je ne vais nulle part mais dans ma famille, pas de gestes barrières entre nous !"

"Je vais gérer cette bulle comme bon me semble"

Direction Herve à présent, en province de Liège, où Raoul partage cet avis : "Je vais gérer cette bulle comme bon me semble. Le lundi, je vais manger chez ma maman avec ma femme et mon gamin. Et en fin de semaine, on mange chez mes beaux-parents et là, on ne pourra pas y aller ! On respecte les grands-parents, on se fait un check du pied, on ne se fait pas la bise et je respecte les gestes barrières avec mes proches. Ce sont les plus âgés qui sont le plus à risque donc bien sûr que je fais attention à eux. Mais quatre invités pendant deux semaines, ce n'est pas tenable. Je ne suis pas bon élève, je l'admets mais comme pendant le confinement de mars dernier, en fin de semaine, après le travail, on se détend à 3-4 amis à l'entrée d'un garage et ça fait du bien ! Pour moi, réduire la bulle n'est pas la solution, il suffit d'être prudent..."

"Je suis seul depuis le mois de mars par choix"

Enfin, du côté de Nieuport, Flandre-Occidentale, Grégory a fait le choix de rester seul : "Je suis seul depuis le mois de mars, je l'ai décidé et en même temps, je suis obligé puisque je suis une personne à risque. Si j'attrape ce virus, je ne tiendrai pas plus d'une semaine! Je ne vois ni mes enfants, ni mes petits-enfants depuis le mois de mars et ça va, je tiens le coup... Mais c'est à cause de certains clowns que ça continue ! Parfois, pour sortir un peu, je vais au parc me promener mais je vois souvent des attroupements alors je fais demi-tour et je rentre chez moi ! Risquer ma santé, c'est hors de question donc je reste chez moi, tout simplement. Et les irresponsables râleront toujours pour rien !"

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l'émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK