C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Barbara : "Il faut déposer plainte et pas nous séparer des hommes pour combattre ces agissements !"

Barbara : "
Barbara : " - © Tous droits réservés

Des taxis conduits par des femmes et réservés uniquement aux femmes viennent d’être lancés. Les femmes sont en danger dans un taxi conduit par un homme ?

Le service Girl’s Ride vient d’être lancé par deux jeunes bruxelloises. Dans La DH, l’une d’elle explique que son expérience personnelle lui prouve qu’il est parfois difficile de se sentir en sécurité et que pour permettre à toutes les femmes de se faire conduire en toute sécurité, elles ont lancé ce service de taxi qui fonctionne le samedi de 21h à 4h du matin. Seules des femmes se trouvent au volant pour conduire exclusivement des femmes.

Les femmes sont en danger dans un taxi conduit par un homme ? C'est la question que l'on vous posait ce matin dans "C'est vous qui le dites". 

Barbara, une auditrice originaire d'Anderlecht et ancienne taxiwoman, est intervenue sur notre antenne : "La majorité des chauffeurs de taxi n'a pas de comportement déplacé. Maintenant, oui, ça peut arriver. Mais quand une dame subit une agression, il y a un numéro à l'arrière des taxis. Il suffit de faire appel à ce numéro ou à la centrale et le chauffeur sera sanctionné très sévèrement ! Parce que oui, les agressions, ça arrive mais les sanctions existent ! Le seul moyen de combattre ces agissements, c'est en déposant plainte et non pas en séparant les hommes et les femmes. J'ai été taxiwoman de nuit durant des années et les agressions ne sont pas non plus quotidiennes [...] Nos grands-mères se sont battues pour avoir un espace à côté de l'homme et pas séparé de l'homme ! Et l'anxiété féminine ne va pas s'améliorer en séparant les femmes des hommes... Il ne faut pas montrer une cible en pointant le taximan du doigt et en disant que l'homme est un prédateur dangereux et le séparer des femmes."

"Je trouve ça très grave comme initiative !"

Direction Charleroi où Liz témoigne : "Ce n'est certainement pas risqué de monter dans un taxi conduit par un homme ! Je trouve ça très grave comme initiative, on commence la nuit puis ce sera de jour... Nous vivons dans une société égalitaire où l'homme est égal à la femme et chacun doit respecter l'autre. Je ne me suis jamais sentie en insécurité en prenant le taxi la nuit... Il faut dire aussi que parfois, certaines femmes ont un peu trop bu ou ont parfois des attitudes un peu provocantes donc il ne faut pas rejeter la pierre sur le taximan... Il ne faut pas discriminer toute une profession parce qu'il est arrivé l'un ou l'autre événement." 

Enfin, André depuis La Bruyère a été taximan et est pour ce genre d'initiative : "Je comprends parfaitement cette initiative ! j'ai fait 35 ans de taxi à Bruxelles; 10 ans de jour et 25 ans de nuit et je sais de quoi je parle... Ça fait plus de 30 ans qu'il y a des problèmes ! Que des femmes n'osent plus prendre le taxi ou se font agresser. J'ai connu une jeune étudiante qui allait à l'ULB, je l'ai eu dans mon taxi et je la reconduisais à Laeken et elle me disait que d'été comme d'hiver, jour et nuit, elle portait un bonnet pour cacher sa chevelure blonde pour ne pas se faire draguer. Et la nuit, 85% sont des jeunes sont d'origine maghrébine, ce n'est pas du racisme, juste la réalité des choses ! Je ne condamne pas tout le monde, j'avais des copains parmi eux mais certains n'arrêtaient pas d'emmerder les filles ! Et quand les gens allaient à la police, il n'y avait aucune suite aux plaintes."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C'est vous qui le dites"

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK