C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Alexandre : " Les cyclistes ne respectent rien ! "

Alexandre : " Les cyclistes ne respectent rien ! "
Alexandre : " Les cyclistes ne respectent rien ! " - © Tous droits réservés

Un cycliste s’est fait klaxonner à plusieurs reprises par un tram pour qu’il le laisse passer alors que la piste cyclable se trouve entre les rails. Un cycliste doit toujours laisser passer les autres véhicules ?

La vidéo qui circule sur les réseaux sociaux a fait réagir de nombreux internautes qui ne comprennent pas la pression qui est mise à un cycliste par un chauffeur de tram. Dans le quartier bruxellois où la scène se déroule, la piste cyclable se trouve entre les rails du tram. Le chauffeur cherche à ce que le cycliste se mette sur le côté en répétant les coups de klaxon. La STIB a répondu aux interpellations en disant que le tram est prioritaire, c’est le code de la route…

Un cycliste doit toujours laisser passer les autres véhicules ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans " C’est vous qui le dites ".

Pour Alexandre de Montigny-sur-Sambre, le comportement du chauffeur est tout à fait normal : " Si le cycliste ne connaît pas son code de la route, qu’il retourne dans ses cahiers. Je suis désolé mais je suis sur la route tous les jours. Je ne suis pas un conducteur modèle donc je ne vais pas faire la morale aux gens mais j’ai déjà manqué d’avoir plusieurs accidents à cause des cyclistes. Vous avez des " Stop ", des " Cédez le passage. Les cyclistes ne respectent rien ! Vous êtes dans un rond-point et vous avez un cycliste qui surgit de nulle part, il ne s’arrête pas, il se croit au Tour de France ! Le tram a son propre code de la route, sa propre signalisation. Si sa signalisation lui indique qu’il peut y aller, il est prioritaire. Vous pouvez faire ce que vous voulez, il est prioritaire. Si ça avait été un bus, c’est autre chose parce qu’il doit respecter le code de la route et il est prioritaire à l’arrêt. "

Le cycliste, un usager faible

Plusieurs auditeurs ont fait remarquer que le cycliste est un usager faible et que sa sécurité prime.

À Tervuren, Eric est cycliste : " Je vais travailler à Tour & Taxis, donc il y a une petite vingtaine de kilomètres, je descends au Botanique, on est à 35 km/h, le chauffeur de bus est derrière vous ! 35 km/h ce n’est rien pour lui, je veux bien le laisser passer mais à l’arrière vous dégustez les gaz de pot d’échappement ! Donc qu’est-ce qui est mieux ? Je préfère être devant ! […] Je suis sûr que le cycliste n’était pas sur les rails du tram sur 5 km. Moi, je continue mon trajet et je ne bouge pas. Je suis obligé, pour éviter d’avoir le bus qui me colle au derrière, de brûler les feux comme ça, je suis tranquille. "

Du côté d’Anderlecht, Didier relativise et prend son mal en patience : " Les infrastructures sont comme elles sont et il faut faire avec. Je pense que tout le monde doit rester zen. Je ne pense pas que le tram va gagner beaucoup. Le cycliste doit faire quoi ? Monter sur le trottoir, se mettre entre les rails et les portières ? C’est trop dangereux. Je ne pense pas que les voitures vont laisser passer le tram. Le cycliste n’est pas égoïste, il ne faut pas oublier qu’il n’a pas de carrosserie autour de lui donc il faut le respecter. Le tram ne va pas gagner beaucoup puisqu’il va s’arrêter 300 mètres plus loin pour décharger des passagers. Quand je suis dans ma camionnette, je me rends compte que le trafic va maximum 30km/h. en heure de pointe, le trafic roule encore plus lentement que le vélo. "

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites".

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK