C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

Abbé Benoît Hauzeur : " La comparaison me choque et on déborde un peu dans l'image "

Pour le pape, l’avortement c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre son problème. La comparaison est juste ?

Lors de son homélie d’hier matin sur la place Saint-Pierre à Rome, le pape s’est exprimé à propos de l’avortement en sortant du texte prévu initialement. Il a d’abord demandé s’il était juste d’éliminer une vie humaine pour résoudre un problème avant d’ajouter que ce n’était pas juste de se débarrasser d’un être humain, même petit, pour résoudre un problème. Selon lui, c’est comme avoir recours à un tueur à gages pour résoudre un problème. La comparaison est-elle juste ?

Abbé Benoît Hauzeur, prêtre à Watermael-Boitsfort et doyen de Bruxelles-Sud : " Le pape s’adresse à une foule. Il y a un contact un peu direct entre lui et cette assemblée. Il y a une catéchèse, le pape travaille un point de la doctrine, ici c’est un commandement de Dieu. Il y a comme un aller-retour entre lui et la foule. Il y a eu un enchaînement, une accélération de la parole et de la pensée, avec une sortie du texte bien gentil, bien préparé pour entrer dans une relation où la parole est vive. "

Une comparaison pour exprimer son opposition à l'eugénisme

Abbé Benoît Hauzeur admet que la comparaison n'est pas juste mais, il y a bien un volonté de s'opposer à l'eugénisme derrière ces propos : Personnellement, ça me semble un peu catastrophique comme image et déconnecté de cette relation directe. La comparaison me choque et on déborde un peu dans l’image. Mais le pape était parti d’une protection de la vie humaine, " Tu ne tueras pas ". C'est dans le cadre d’une dépréciation de la vie humaine, que le pape pointe, entre autres, la question de la peur, le fait qu’un moment donné, on a envie d’éliminer quelqu’un parce qu’il nous fait peur. C’est dans ce cadre-là que sort cette histoire sur l’avortement. Mais le fond de la pensée du pape est contre l’eugénisme : est-ce qu’un enfant handicapé doit pouvoir être accueilli, a-t-on de bonnes raisons d’éliminer un fœtus qui porterait un handicap ? C’est dans ce cadre-là qu’il fait une comparaison un peu osée entre le fait de mettre fin à une vie en train de naître et l’idée du tueur à gages (on élimine quelqu’un qui nous dérange, qui nous fait peur, qu’on aimerait bien ne plus voir vivant). "

Les sorties du pape, une catastrophe pour la communauté

Le pape devrait faire plus attention à ses prochaines sorties, conseille l'abbé car " c’est pas facilitateur. Après toutes ses comparaisons et ses paroles parfois déconnectées de leur contexte mais dites, ça ne simplifie pas les choses. On perd de vue ce qui est en jeu. Ici, c’est jusqu’où peut-on accueillir un fœtus porteur d’un handicap ? On finit par parler de la phrase et on ne parle plus de ce qui est en jeu. Or, comme homme d’Église, c’est quand même ce qui est en jeu qui est important. "

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK