C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

À Etterbeek, les SDF qui refusent un hébergement de nuit sont arrêtés : rester dehors, est-ce un choix ?

Le bourgmestre d’Etterbeek n’autorise pas les SDF à rester à l’extérieur pendant les nuits très froides que nous connaissons. Un sans-abri qui refuse d’être transporté dans un hébergement de nuit est arrêté administrativement par la police et emmené dans le chauffoir communal ou dans un autre centre d’hébergement temporaire.

Rester dehors, ça peut être un choix ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

4 images
© Waraporn Wattanakul / EyeEm – Getty Images/EyeEm

"C’est ancré en eux, c’est leur choix de vie"

Hélène, une auditrice originaire de Bastogne, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Mon frère possédait une maison, mais son choix était de vivre dans la rue, quelles que soient les températures. Je pense qu’il a toujours refusé de l’aide, il demandait juste un peu d’argent aux personnes qui passaient. Il est décédé au moins de décembre à cause de plusieurs maladies attrapées dans la rue. Je n’ai jamais compris ce choix, mais je l’ai toujours respecté. J’ai essayé de lui demander pourquoi il faisait cela, mais je pense que c’est quelque chose qui est ancré en eux, c’est leur choix de vie. Il ne faut pas chercher à comprendre, il faut juste être là pour eux et essayer de les aider du mieux qu’on peut."

4 images
© urbazon – Getty Images

"Avec ces conditions climatiques, il faut agir en urgence"

Du côté de Liège, Claudy est du même avis : "On ne peut pas décider à leur place. Beaucoup refusent d’aller dans des centres d’hébergement car cela entrave leur liberté, ils ne peuvent pas faire tout ce qu’ils veulent une fois à l’intérieur. Mais ce ne sont pas des endroits spécialement plus dangereux que la rue où ils peuvent également se faire dépouiller."

Il y a des personnes qui n’ont plus toute leur tête et qui ne savent plus faire de choix

"On ne peut pas les aider de force. Mais je pense que pour leur sécurité, avec ces conditions climatiques, il fallait agir en urgence. Le bourgmestre d’Etterbeek a bien agi, car d’une certaine façon, on est responsable de non-assistance à personne en danger avec les personnes qui refusent d’être hébergées."

4 images
© AleksandarGeorgiev – Getty Images

"Il faut respecter leur choix"

Enfin, Marie de Mont-sur-Marchienne, conclut le débat : "Samedi, j’ai rencontré un couple de SDF qui s’aimaient énormément et je me suis permis de discuter avec eux. Lorsque je leur ai demandé pourquoi ils ne cherchaient pas un abri, ils m’ont expliqué qu’ils seraient séparés et qu’ils refusaient d’être éloigné l’un de l’autre. C’est leur liberté de penser, et c’est leur choix de rester dehors. Alors pour moi, il faut respecter leur choix."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK