C'est vous qui le dites

Du lundi au vendredi de 09:00 à 10:30 sur Vivacité

Plus d'infos

263 plaintes pour sexisme en rue en 7 ans : le sexisme a-t-il disparu ?

Il n’y a eu que 263 plaintes pour sexisme dans l’espace public depuis la mise en place de la loi condamnant ces faits en 2014. Dans les éditions de Sudpresse, on apprend ce matin que sur ces 263 plaintes, 158 ont été classées sans suite. La porte-parole de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes réagit en disant que cette loi a le mérite de rappeler que des comportements sexistes sont inacceptables, mais que ce n’est pas toujours facile à prouver. La loi prévoit une peine de 1 mois à 1 an de prison et une amende de 400 à 8000 euros pour sanctionner les faits.

Seulement 263 plaintes en 7 ans, le sexisme en rue a presque disparu ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

3 images
© Yazgi Bayram – Getty Images

"Les plaintes ne sont pas toujours prises en considération"

Une auditrice anonyme est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Le sexisme n’a pas disparu, bien au contraire, je pense qu’il augmente de jour en jour. J’habite à Liège et je suis presque tous les jours confrontée à des remarques sexistes. Il y a peut-être moins de plaintes car elles ne sont pas toujours prises en considération, mais je pense qu’à partir du moment où on ne peut pas se promener sans avoir de remarques sexistes et sans pouvoir se sentir à l’aise, c’est assez interpellant."

C’est difficile de porter plainte contre les responsables de propos sexistes car on ne les voit parfois qu’une fraction de seconde

"Il m’est déjà arrivé d’interpeller un policier qui n’était pas loin, je lui ai expliqué ce qu’il venait de se passer, et il m’a dit que lorsqu’on est une jolie femme, on doit s’attendre à ce genre de choses. Je pense que lorsqu’il y a une loi contre le sexisme, il faut prendre ces situations au sérieux."

3 images
© GoodLifeStudio – Getty Images/iStockphoto

"Je n’ose plus porter de jupe si je ne suis pas accompagnée"

À Molenbeek, Clémentine clôture le débat : "Je peux vous confirmer que le sexisme n’a pas disparu. Dimanche, je suis allée au marché de Molenbeek avec ma meilleure amie, nous étions toutes les deux en pantalon et pourtant, nous avons reçu beaucoup de remarques du style "Elle est bonne celle-là " et " t’as vu son c*l ?". Je n’ose même plus porter de jupe si je ne suis pas accompagnée. Il faudrait être plus sévère et que la police prenne plus en considération lorsqu’on porte plainte. De même, la police devrait être plus présente sur le terrain. Ce qu’il s’est passé dimanche, je l’ai vécu partout, dans les autres communes où j’ai vécu, à Anderlecht et à Uccle."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK