Voici la piscine qui ne vous piquera pas les yeux !

On a trouvé la piscine qui ne vous piquera pas les yeux !
On a trouvé la piscine qui ne vous piquera pas les yeux ! - © Tous droits réservés

Dans l'édition Basse-Meuse de Sudpresse, on a découvert ce matin une piscine à filtration bio-minérale dans la région liégeoise. Sa petite particularité : elle n'a pas de chlore ! Avec cette piscine, c'est donc fini d'avoir les yeux qui piquent !

Comment est-ce que cette piscine fonctionne ? Quelles sont ses spécificités ? Nous avons contacté Frédéric Luizi, le directeur de la société "Aquatic Science" qui est à l'origine de sa création. Selon lui, avec ce nouveau procédé : "Nous pouvons avoir tous les plaisirs d'une piscine traditionnelle, intérieure et extérieure avec tous les aménagements classiques mais également la sensation magnifique d'une eau naturelle".

Comment est-ce que ça fonctionne ? "En fait, nous avons réussi à reproduire l'écosystème d'un lac de montagne ainsi que son équilibre qui se caractérisent par trois aspects importants. D'abord, l'eau du lac des montagnes ne s'est pas chargée en matière organique, elle n'a donc pas emmenée avec elle de l'humus, de la terre, des feuilles... Il s'agit d'une eau pauvre. Ça, c'est la première chose. On appauvrit l'eau avec les bactéries qui vont se nourrir de tout ce qu'il y a dans l'eau de manière très efficace pour vraiment avoir une eau dans la piscine qui est appauvrie et avoir dans nos filtres une eau qui est vraiment digérée. Ensuite, une eau de montagne, ce n'est pas juste une eau de pluie. C'est une eau qui s'est chargée de minéraux en glissant sur la roche et en s'étant imprégnée de toute la masse minérale qu'elle va avoir autour d'elle. Cet équilibre minéral joue vraiment un rôle très important pour maintenir l'eau stable contrairement à une eau de pluie qui va rapidement tourner et devenir verte en quelques jours. Une eau minéralisée ne va pas réagir de cette même manière".

Un système de filtration et de stérilisation

Cet équilibre pour garder l'eau stable, selon Frédéric Luizi, on l'obtient grâce à un système de filtration : "Nous possédons tous cet équilibre avec un système de filtration et une régulation avec des produits liquides sous la forme de cubis branchés au système de filtration. Dans l'un d'entre eux, nous avons des bactéries et, quand notre filtre se développe bien, les bactéries "mangent" pour ensuite se développer quand il y a une période de moindre utilisation et certaines meurent. Ensuite, un lavage du filtre s'enclenche automatiquement et on vient remettre des bactéries neuves prêtes à digérer tout ce qui va arriver dans la piscine. Donc c'est automatisé, le propriétaire ne s'occupe de rien, ça suit son court".

Un deuxième système est également mis en place : celui de la stérilisation. Ce dernier nous permettrait de ne prendre aucun risque dans le cas où avalerait de l'eau par mégarde : "Il y a aussi un système de stérilisation à rayonnement ultraviolet qui vient tuer tout ce qui pourrait être pathogène dans l'eau sans l'utilisation de la chimie. Donc, vous n'avez pas les yeux qui piquent, vous pouvez tout à fait ouvrir les yeux sous l'eau dans cette piscine".

Une piscine rentable sur deux plans

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, investir dans cette piscine ne coûterait pas beaucoup plus cher : "Dans une piscine publique, cela va coûter moins cher. À la fois à l'investissement et surtout à l'utilisation. À l'investissement parce qu'il n'y a plus besoin de stocker des produits dangereux. Nous avons des installations qui, en terme d'encombrement dans un local technique, prennent plus ou moins la même place que celle d'une piscine mais il n'y a pas le stockage du chlore, de l'acide... qu'on retrouvera dans une piscine traditionnelle".

Source d'information : Sudpresse - La Capitale page 11 et Basse-Meuse page 6.

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK