Une maison de repos aux airs de "chez soi" !

bien-être
2 images
bien-être - © Tous droits réservés

Jean Makesh transforme des chambres de maison de soins en petites maisons de quartier pour le plus grand plaisir et le bien-être des résidents atteints d'Alzheimer pour la plupart !

Pour la petite histoire ...

Chaque soir vers 17h30, Norma, 92 ans, se levait et disait au personnel de sa maison de soins dans l’Ohio qu’elle devait partir. Quand ils lui demandaient pourquoi, elle disait qu’elle devait rentrer chez elle pour prendre soin de sa mère. Évidemment, sa mère, était morte depuis longtemps. 

Leurs histoires, son inspiration...

Jean Makesh, PDG des installations de Lantern, dit qu’il rencontre des gens avec des histoires comme celles-ci tous les jours. Ce sont leurs histoires qui l’ont inspiré à apporter quelques changements à Lantern. Une belle source d'inspiration vous ne trouvez pas ? 

À la place des chambres, chaque résident reçoit une "maison" qui donne sur une petite rue intérieure tranquille qui rappelle les quartiers où beaucoup ont grandi. 

Pendant la journée, il y a des bruits naturels et des arômes frais comme la menthe poivrée et les agrumes.

Certaines études ont montré que ce type d’aromathérapie peut effectivement améliorer le fonctionnement cognitif chez les patients atteints d’Alzheimer. Il y a même une petite " rue principale " où les résidents peuvent se rassembler.

Makesh a déclaré que l’une des faiblesses frustrantes de la plupart des établissements de soins infirmiers est qu’ils créent des conflits avec des environnements et des horaires non naturels, et ils essaient de les résoudre en donnant des médicaments antipsychotiques et anti-anxiété aux patients .

 

Autre trait de génie...

Désormais, les résidents voient un ciel numérique, qui s'assombrit le soir, pour ne pas perturber leur horloge biologique. !

 

Selon Makesh, cet homme si ingénieux : "Dans cinq ans, nous pourrons réhabiliter nos clients où ils pourront vivre indépendamment de notre environnement", a t-il dit. " Dans 10 ans, nous pourrons les renvoyer chez eux. "

Il sait que c’est un objectif élevé et reste à voir s’il l’atteindra. Mais en attendant, il est fier de posséder l’un des rares endroits qui offre quelque chose de très rare dans le cas de démence grave: l’espoir!

Et puis... là où il y a de la vie il y a de l'espoir non ? Exemple à suivre...

 

En savoir plus en un clic - Source article

Newsletter Vivacité

Recevez chaque vendredi matin les événements, concours et l’actu Vivacité.

OK